Non les rosiers ne sont pas difficiles à réussir, à condition de bien respecter certaines règles ! La période idéale pour planter des rosiers s’étale de novembre à mars. Mais leur mise en terre pourra intervenir durant toute l'année, même en plein été, à condition d’utiliser alors des pieds élevés en conteneurs de plastique.

Au moment d'effectuer la plantation de vos rosiers, il faudra couper les racines quelque peu détériorées de vos sujets, ainsi que celles vous semblant molles ou ayant tendance à s'entremêler. Préparez un mélange d'eau et de terreterre de jardin, voire argileuse, ou d'un « pralin » du commerce. Cette préparation devra avoir la consistance d'une boue pour présenter suffisamment d'efficacité. Trempez toutes les racines dans cette solution mielleuse, ce qui favorisera le développement de nombreuses petites racines.

Rosier buisson jaune d’or. © James de Mers, Pixabay, Domaine Public

Rosier buisson jaune d’or. © James de Mers, Pixabay, Domaine Public

Comment favoriser la croissance des rosiers ? 

Pour que les rosiers que vous allez planter poussent avec vigueur, apportez-leur une bonne fumure organique (fumier ou compostcompost) et 100 g d'un engrais spécialisé du commerce. Placez chacun de vos rosiers au centre du trou que vous aurez préparé (60 à 70 cm de profondeur). Veillez à ce que le point de greffegreffe, matérialisé par un renflement à la base de la tige, dépasse légèrement le niveau du sol. Étalez les racines dans toutes les directions au fond de la cavité et refermez cette dernière en tassant régulièrement la terre apportée.

Une fois chaque rosier bien positionné dans son trou de plantation, il faudra faire glisser de la terre autour des racines, en tassant bien au fur et à mesure avec la main. N'oubliez pas, enfin, de creuser une légère cuvette, afin d'y verser de l'eau d'arrosage, et de tuteurer vos différents rosiers.