Depuis le premier janvier 2018, des modifications ont été apportées au plafond du montant financé par le PTZ. © Fabio Balbi, fotolia

Maison

Achat d’une résidence principale dans l’ancien : quelles conditions pour bénéficier du PTZ ?

Question/RéponseClassé sous :Immo , Finances , Bâtiment
 

Qu'est-ce que le PTZ, le prêt à taux zéro ? Comment en bénéficier ? Suite aux modifications apportées en janvier 2018, découvrez si vous êtes éligibles.

Le prêt à taux zéro, plus communément appelé PTZ, est un prêt proposé par l'État à destination des primo-accédants, à un taux d'intérêt de 0 %. Il vient compléter un (ou des) autre(s) prêt(s) lors de l'achat d'une résidence principale. Pour bénéficier du PTZ, l'achat doit se faire sur un bien immobilier neuf ou en construction mais peut aussi être accessible pour l'acquisition d'un bien ancien, sous certaines conditions.

Comment bénéficier du nouveau prêt à taux zéro ?

Pour bénéficier de ce prêt aidé, la première condition est de ne pas avoir été propriétaire de son logement principal au cours des deux années précédant la nouvelle acquisition. Par ailleurs, une obligation s'impose : faire de ce nouveau logement, sa résidence principale dans l'année suivant l'achèvement des travaux ou dans un délai maximum de 6 ans pour un emménagement au moment de la retraite.

En plus de la primo-accession, le PTZ est soumis à deux autres conditions :

  • une condition géographique ;
  • une condition de plafond de ressources, elle-même calculée en fonction de la zone géographique où se situe le bien.

Le premier janvier 2018, le PTZ a été renouvelé pour 4 années supplémentaires et les zones éligibles ont été recentrées ! L'achat dans le neuf n'est plus valable que dans les zones A, A bis et B1. La zone B2 est encore acceptée de façon transitoire en PTZ neuf jusqu'au 31 décembre 2019. Pour le PTZ dans l'ancien, seules les zones B2 et C sont maintenant éligibles. Vous pouvez retrouver la zone de votre commune sur le site service-public.

Plafond de ressources 2018 en fonction du nombre d'occupants et la zone géographique du logement. © Futura

Comment bénéficier du PTZ dans l’ancien ?

Pour un achat dans l'ancien sur une commune située en zone B2 et C, le PTZ peut intervenir dans trois cas de figure :

  • l'achat d'un logement social par ses occupants ;
  • un bien non destiné initialement à l'habitation que l'on transforme en logement (local commercial, bureau, atelier) ;
  • un logement avec suffisamment de travaux d'améliorations pour le considérer fiscalement comme neuf.

Dans ces deux derniers cas, les travaux doivent être au moins équivalents à 25 % du coût total de l'opération.

Il faudra alors présenter à l'établissement prêteur les devis pour l'ensemble des travaux, ceux-ci ne devront pas commencer avant l'obtention de votre prêt à taux zéro et devront être terminés dans les trois ans.

Quels sont les travaux concernés ?

Quasiment tous les travaux d'aménagement, de rénovation, d'agrandissement sont pris en compte ainsi que les travaux d'amélioration énergétique. Cependant, le montant des travaux pour la construction d'une piscine ou relatifs à l'aménagement d'un jardin ne pourra pas être intégré dans les 25 %.

Depuis le premier janvier 2018, des modifications ont été apportées au plafond du montant financé par le PTZ. Cela dépend du projet financé et de la zone où se trouve votre commune. N'hésitez pas à utiliser les différents simulateurs présents sur internet pour vérifier votre éligibilité au PTZ et calculer vos droits.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi