Le tableau de répartition est le cœur de l’installation électrique. © Clipsal

Maison

Comment choisir un tableau électrique ?

Question/RéponseClassé sous :électricité , tableau électrique , Bricolage

Relié au disjoncteur d'abonné, le tableau de répartition est le cœur de l'installation électrique. Il centralise les départs des circuits, ainsi que les protections et les modules de gestion nécessaires à l'habitation.

Les installations modernes se dotent d'un coffret électrique modulaire, dont le nombre de rangées varie en fonction des circuits à brancher et de l'importance du logement. Une rangée peut accueillir un maximum de 12 à 18 modules à clipser de la largeur d'un disjoncteur divisionnaire (18 mm). Un tableau à 2 rangées suffit amplement pour un deux pièces de 45 m2. Un logement de type T3 à T5 (95 à 100 m2 maxi) a besoin de 3 rangées. Les grandes surfaces habitables possèdent souvent 2 tableaux : l'un principal de 3 ou 4 rangées, l'autre secondaire plus petit. Dans tous les cas, il convient de respecter l'obligation de 20 % d'emplacements vides, imposés par la norme NF C 15-100, pour des branchements ultérieurs.

Coffret nu ou pré-équipé, deux options

Le coffret électrique existe à encastrer ou à poser en saillie. Il est proposé avec ou sans porte, pleine, transparente... Nu, le coffret offre une entière liberté de conception. Il peut comporter de 1 à 7 rangées, chacune matérialisée par un rail DIN destiné au clipsage des modules. Il est livré avec 3 borniers (phase, neutre, terre), des obturateurs en plastique pour les emplacements laissés vides et une série de pictogrammes auto-adhésifs. Ces derniers permettent d'identifier au premier regard les différents circuits du logement.

La création d’un tableau électrique à partir d’un coffret nu implique de comptabiliser précisément tous les modules utiles à l’installation : inters différentiels 30 mA type A ou AC, disjoncteurs divisionnaires de 2 à 32 A (selon les lignes à protéger), contacteur, délesteur, horloge programmable… Sans oublier les indispensables peignes ou cordons d’alimentation de phase et de neutre. © ABB

Le coffret pré-équipé facilite l’installation et fait gagner du temps. Il comprend un  certain nombre de modules répartis, selon le modèle, sur 1 à 4 rangées. Sa composition correspond à une installation type. Par exemple, 2 inters différentiels + 8 disjoncteurs divisionnaires pour un T1 ou T2. Le « hic » réside dans la difficulté de trouver un coffret qui répond exactement aux besoins du logement. Souvent, le client se voit contraint d'acheter des modules en complément, sans possibilité d'échanger ou de se faire rembourser ceux dont il n'a pas l'utilité.

Les modules sont interchangeables d’une marque à l’autre. Cela permet de modifier le tableau à sa guise. Mais leurs formes n’étant pas standardisées, il vaut mieux éviter, en général, le panachage par souci d’unité visuelle. © Legrand

À retenir

En construction neuve ou dans le cadre d'une réhabilitation totale, le tableau électrique doit se placer dans une gaine technique logement (GTL) en respectant les normes d'accessibilité en hauteur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi