Le liantliant de mortiermortier demande un respect des proportions du liant. Ces proportions sont différentes selon le type de travaux à réaliser.

Savoir bien doser son mortier. © Zlikovec, Fotolia
Savoir bien doser son mortier. © Zlikovec, Fotolia

Les proportions de liant et de sablesable se définissent en fonction de l'ouvrage à réaliser. Un principe simple consiste à utiliser le même récipient, un seau par exemple, pour quantifier les proportions. Un mortier de hourdage se prépare à raison d'un volumevolume de liant, deux à trois volumes de sable et un tiers d'eau.

Les éléments pour le mortier. © plant-it.be
Les éléments pour le mortier. © plant-it.be

Les types de mortier et leur utilisation

  • Le mortier de cimentciment est très résistant et étanche à l'eau mais sujet à la fissuration : convient pour l'assemblage de blocs bétonbéton ;
  • Le mortier de chauxchaux NHL possède une souplesse adaptée aux supports fragiles, telle la brique de terre crueterre crue, ainsi qu'au montage de pierres tendres... ;
  • Un mortier bâtardé (ajout de ciment dans du mortier à la chaux), à parts égales, permet de tirer parti des avantages des deux liants. Plus adhérent et plastiqueplastique que le ciment pur, il résiste mieux à la fissuration : le bon compromis pour la brique de terre cuite, la pierre mi-tendre à ferme.