Maison

Le gâchage du mortier : à la bétonnière ou à la main

Dossier - Préparer un bon mortier de hourdage
DossierClassé sous :construction de maison , hourdage , gâchage

Élément indispensable pour construire certains murs, le mortier nécessite des quantités précises de sable, d'eau et de liant. Suivez nos conseils pour préparer un mortier de qualité et adapté à vos besoins.

  
DossiersPréparer un bon mortier de hourdage
 

Pour réaliser le gâchage du mortier, on peut travailler à la main ou utiliser une bétonnière. 

Le gâchage du mortier. © Pictures news, Fotolia

Pour des travaux ponctuels ou peu importants, le mortier peut être gâché manuellement sur une surface de sol bien propre, une aire en plastique, une bâche... L'exercice demande une certaine vigueur et devient vite fatigant. Si l'on entreprend de monter des murs, une bétonnière s'avère indispensable : le travail est plus rapide et nettement moins astreignant.

Pour gâcher le mortier, deux techniques sont possibles. © ets-dasilva.fr

Le gâchage à la main

La quantité de sable correspondant à la gâchée est déposée en premier sur l'aire de gâchage. Le liant est ensuite versé dessus et le tout mélangé à la pelle. Le maçon consciencieux déplace deux ou trois fois le tas, ce qui a pour effet d'optimiser le brassage. Lorsque le mélange présente une teinte homogène, le sommet du tas est creusé en cratère afin d'y verser les deux tiers du volume d'eau. Pour humidifier le mélange, on effondre légèrement les bords du cratère puis l'on brasse longuement. Comme précédemment, il est recommandé de déplacer le tas, opération rendue plus difficile physiquement par le poids de l'eau. De temps à autre, on « coupe » le sommet du tas avec le bout de la pelle pour vérifier la consistance du mortier.

Si la pelle ne forme pas de boudins qui se tiennent, il faut ajouter un peu d'eau et recommencer à brasser. Le mortier est prêt quand, en passant dessus le dos de la pelle, il se lisse et que l'eau remonte à la surface.

Le gâchage à la main. © aideaubricoleur.fr

Le gâchage à la bétonnière

Pour éviter des allées et venues inutiles, la machine est installée près du tas de sable. À portée de main, le (ou les) liant(s), l'eau, une pelle et une brouette (propre). Après avoir mis en route la bétonnière, on y verse d'abord la moitié de l'eau nécessaire puis le liant. On laisse tourner quelques minutes, le temps que le liant soit bien mouillé. Puis le sable est ajouté en laissant tourner de nouveau, jusqu'à l'obtention d'un mélange parfaitement homogène. Arrivé à bonne consistance, le mortier est versé dans la brouette et le cycle recommence. En tout, l'opération prend une dizaine de minutes. La bétonnière se nettoie à l'eau, en rotation.

Le gâchage à la bétonnière. © Boyer Leroux

Conseils utiles

  • Lorsque l'on travaille le ciment ou la chaux, produits irritants, il faut éviter un contact prolongé avec la peau.
  • Prévoir des vêtements étanches et bien enveloppants, des gants de chantier imperméables et doublés de coton.
  • Un couvre-chef imperméable est également utile.
  • Après le travail, il est conseillé de se changer rapidement et de prendre une douche.