Les robots ont pour principe de ne jamais blesser un humain. Mais quelle est la définition exacte d'un être humain ? © Tatiana Shepeleva, Fotolia

Sciences

Le cycle des Robots, Tome 6 : Les Robots et l'Empire

Robots and Empire
Isaac Asimov
LivreClassé sous :science-fiction , Asimov , Isaac asimov

En 1985, Isaac Asimov clôt le Cycle des Robots avec un sixième tome, Les Robots et l'Empire. Ce livre constitue la passerelle vers Fondation, sa prochaine saga. Si les précédents ouvrages avaient confiné le lecteur dans des espaces clos ou des lieux bien définis, ici, l'auteur le fait voyager de planète en planète. Asimov nourrit magistralement son dernier tome avec des dialogues savamment argumentés et les cas de conscience des robots qui tentent de s'affranchir de leurs limites pour mieux servir l'humanité.

Résumé du livre

Isaac Asimov - Le cycle des Robots, Tome 6 : Les Robots et l'Empire

Voilà deux cents ans que se sont déroulés les événements dramatiques amenant l'inspecteur Elijah Baley à enquêter sur la planète Aurora. Par son efficacité et son improbable réussite, le policier terrien avait non seulement redonné un équilibre au monde politique spacien, mais avait aussi convaincu celui-ci de libérer la Terre de son embargo. Une partie de sa population se vit donc autorisée à migrer sur de nouveaux mondes vierges. Ceux-ci, florissants très vite sous l'action des colons de la Terre, devinrent vite le puissant espace Colonien, dont le monde principal, en hommage à son héros et fondateur, se nomme Baleyworld.

Les années devenant siècles, seules quelques personnes se souviennent encore d'Elijah Baley : le robot Daneel Olivaw qui accompagnait Baley dans ses enquêtes, Giskard le robot télépathe, et bien sûr l'amour impossible de Baley, l'envoûtante Solarienne nommée Gladia, que l'âge semble épargner.

Mais voilà que de curieuses nouvelles parviennent à Gladia. Son monde d'origine, Solaria, semble avoir été évacué par ses habitants dans le plus grand secret, ne laissant sur place que leurs robots. De plus, un Colonien s'invite chez elle, exigeant qu'elle l'accompagne sur ce monde déserté pour enquêter sur la disparition de ses habitants. Le nom de cet étrange individu : D.G. Baley, l'arrière-arrière petit-fils d'Elijah.

De leur côté, les robots Daneel et Giskard sont inquiets. Ils voient dans ces signes l'approche d'une catastrophe imminente qui pourrait menacer le fragile équilibre établi entre Spaciens et Coloniens. Et l'ombre d'une menace destructrice plane au dessus de la planète Terre. Que peuvent donc faire deux pauvres robots face à un danger d'une telle ampleur ? Les deux automates se voient bientôt confrontés aux limites que leur imposent les Trois lois de la robotique. S'ils veulent pouvoir sauver l'humanité dans son ensemble, il ne leur reste qu'une solution : remettre en question ces fameuses lois sur lesquelles sont bâties toutes leur programmation et aller au delà, trouver la Loi Zéro. Mais en seront-ils capables ?

Mythologie

  • Les Spaciens sont les habitants des cinquante mondes ayant été investis par les premiers colons venus de la Terre voici des millénaires. Les Spaciens peuvent vivre plusieurs siècles à l'inverse des Terriens qui ont une vie plus courte. Ils répugnent à s'approcher de la Terre et méprisent les Terriens, jugés barbares et sales. 
  • Aurora est la plus ancienne et la plus puissante des planètes de l'Union spacienne. Son pouvoir politique est tel que ses décisions font loi, et c'est entre ses mains que se trouve l'avenir de la Terre.
  • Solaria est le monde d'origine de Gladia. Cette planète, très peu peuplée, est habitée par des individus habitués à vivre dans l'isolement le plus complet, chaque Solarien ne vivant entouré que de robots. Le solarien moyen possède environ 10.000 robots pour gérer son immense domaine.
  • Les Trois lois de la robotique sont les règles que tout robot est programmé à suivre pour protéger les humains. Ces règles sont si profondément implantées dans leur « psyché » que la moindre incartade provoquerait des dégâts dans leurs circuits, voire même la mort.
À bord d'un vaisseau colonien, Gladia se rend sur sa planète de naissance Solaria pour enquêter sur la disparition de son peuple. © Miguel Aguirre, Fotolia

Analyse

Qu'est-ce qu'un humain ?

Les Robots et l'Empire est le dernier volume du Cycle des Robots. Il est aussi l'ouverture du Cycle de la Fondation, et nous introduit l'Empire Galactique tel qu'il sera dans les prochains millénaires. 

Ce volume pose une question : qu'est-ce qui définit un être humain ? Chaque partie a sa propre définition et s'en sert comme justification pour faire du mal à son voisin. Les Aurorains considèrent les Terriens comme « moins que des humains » en raison de leur courte espérance de vie et de leurs mœurs si différentes des leurs. Les Solariens programment leurs robots pour qu'ils considèrent comme non-humain toute personne ne parlant pas avec l'accent solarien, donnant à ces robots la permission de tuer tout « non-humain » se trouvant dans leur champ de vision. Enfin, le robot télépathe Giskard confie à son ami Daneel qu'à force de voir comment fonctionne son esprit si particulier, il finit par le considérer de plus en plus comme un être humain. 

Le seul pont entre tous ces points de vues est Gladia, solarienne d'origine, Auroraine de nationalité, et héroïne pour les Coloniens pour avoir contribué à la création de leurs colonies. Dans un discours, elle dit vouloir abroger les ponts entre Spaciens et Coloniens, car tous sont originaires de la même planète : la Terre. Elle demande donc à chacun de ne pas la considérer comme une Spacienne, mais simplement comme un être humain, une sœur humaine. 

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur