Tech

Grâce aux nanotechnologies, une antenne radio... en aérosol !

ActualitéClassé sous :technologie , ChamTech , Google

Développé par une société américaine, un revêtement composé de nanocondensateurs se comporte comme une antenne radio adaptable sur un téléphone mobile ou tout autre appareil sans fil. Sous forme de bombe de peinture, il peut être appliqué sur toute surface. De quoi transformer n'importe quel objet en antenne...

Des tests ont été réalisés avec l’armée américaine qui a appliqué le revêtement sur des arbres afin d’amplifier le signal des antennes mobiles. © Chamtech

Doper les performances d'une antenne en s'aidant d'une peinture en bombe applicable sur n'importe quelle surface, voici ce que promet la société américaine ChamTech. Cette technologie a été présentée lors d'un événement organisé par Google, baptisé Solve for X.

Le revêtement en question s'applique au moyen d'un aérosol et améliore la réception et l'émission d'un téléphone mobile par exemple. La peinture en question peut être utilisée sur différentes surfaces comme un mur, des vêtements, sur la route ou même des arbres. Elle se compose de milliers de nanocondensateurs qui se chargent et se déchargent en temps réel et ne créent aucune chauffe, selon ChamTech qui reste cependant avare en détails techniques car son invention a d'abord trouvé des applications dans le domaine militaire.

Le revêtement mis au point par ChamTech se vaporise comme une simple peinture en bombe. À droite, une vue agrandie des milliers de nanocondensateurs qui la composent. © ChamTech

Une antenne en aérosol, pour quelles applications ?

Le revêtement a, par exemple, été appliqué sur le tronc d'un arbre en pleine forêt pour le transformer en antenne VHF dont le signal était capté par un avion à 22 kilomètres d'altitude. Des tests effectués sur un iPhone de troisième génération ont permis d'améliorer de 10 % les performances de son antenne intégrée. Le revêtement de ChamTech est parvenu à faire passer la portée d'une puce RFID de 1,5 mètre à plus de 210 mètres.

Cette technologie pourrait également servir en cas de catastrophe naturelle pour rétablir rapidement une couverture réseau. ChamTech dit avoir breveté les parties essentielles de sa technologie et compte désormais s'attaquer à des marchés grand public. D'après Anthony Sutera, le cofondateur de ChamTech, l'antenne en aérosol pourrait être utilisée par les constructeurs automobiles, dans le BTP, par les fabricants de produits électroniques communicants mais également par des équipes de secours et même sous l'eau pour des océanographes ou des techniciens (soudeurs, assembleurs, plongeurs professionnels).