Sciences

Néron et le grand incendie de Rome

Dossier - Néron, l'un des plus célèbres empereurs romains
DossierClassé sous :histoire , Néron , rome

Avec sa mère, la redoutable Agrippine, Néron fut au cœur de nombreuses intrigues politiques. Quant à son règne (de 54 à 68 ap. J.-C.), il fut notamment marqué par l'incendie de Rome et la persécution des chrétiens. Découvrez l'histoire fascinante de l'un des plus célèbres empereurs romains.

  
DossiersNéron, l'un des plus célèbres empereurs romains
 

Rome connut un incendie important sous le règne de Néron en juillet 64 ap. J.-C., mais les sources divergent sur son importance. Alors, que s'est-il réellement passé ?

Les sources chrétiennes tardives font de l'incendie de Rome un immense brasier qui dura six jours. L'auteur romain Tacite (né en 58 ap. J.-C. et mort vers 120 ap. J.-C.) en fait un incendie de cinq jours qui détruisit 10 des 14 districts de Rome.

L'incendie de Rome, par Hubert Robert (1733-1808). © DP

Cependant, selon des sources contemporaines, le feu n'aurait pas eu un impact si important. Toujours est-il que l'incendie servit de prétexte à toutes sortes de légendes. Ainsi, on raconte souvent que Néron chanta pendant le feu. En réalité, il est avéré qu'il se trouvait loin, à Actium, quand l'incendie éclata. Néron organisa des secours et paya de sa poche pour aider les sinistrés.

Origine de l'incendie de Rome

L'origine de l'incendie de Rome fait également débat : est-ce Néron qui l'aurait fait allumer lui-même ? En effet, après le désastre, il aurait utilisé une large portion de terrain brûlé pour construire son nouveau palais. Par ailleurs, il fit reconstruire la ville avec des rues plus larges, mais il s'agissait peut-être d'une simple précaution contre des incendies futurs.

Vue panoramique du Colisée au crépuscule. La construction du Colisée commença en 70 ap. J.-C., soit peu de temps après l'incendie de Rome et la destruction de l'amphithéâtre de Statilius Taurus. © Diliff, CC by-sa 2.5

Il est aussi possible que le feu ait été un simple accident : ce n'était ni le premier, ni le dernier incendie accidentel que la Rome antique ait connu dans son histoire (en 80 ap. J.-C., l'empereur Titus connaîtra aussi un tel désastre). De nos jours, les historiens soutiennent en majorité la thèse accidentelle.

Cette maquette, exposée à Rome, de la ville telle qu'elle était pendant l'Antiquité, montre un labyrinthe de petites rues. La construction du Colisée commença en 70 ap. J.-C., soit peu après l'incendie de Rome. © DR

Toutefois, à l'époque, la rumeur courait que l'Empereur était à l'origine du feu. Ainsi, Néron avança lui-même une autre thèse pour détourner les accusations : les pyromanes étaient des chrétiens...