Néron, l'un des plus célèbres empereurs romains

DossierClassé sous :histoire , Néron , rome

Avec sa mère, la redoutable Agrippine, Néron fut au cœur de nombreuses intrigues politiques. Quant à son règne (de 54 à 68 ap. J.-C.), il fut notamment marqué par l'incendie de Rome et la persécution des chrétiens. Découvrez l'histoire fascinante de l'un des plus célèbres empereurs romains.

  
DossiersNéron, l'un des plus célèbres empereurs romains
 

Quelle est la vie de Néron ? Pourquoi son règne a-t-il été si controversé ? Aujourd'hui, malgré les siècles qui nous séparent, Néron reste une figure emblématique de l'Empire romain.

Il y a de nombreux moyens de devenir empereur romain : nul besoin d'être le fils de son prédécesseur. En effet, les Romains pratiquaient l'adoption sans retenue et le plus souvent par motivations politiques. Néron n'était donc pas le fils de l'empereur Claude, mais le descendant de la sulfureuse famille des Ahenobarbi : l'histoire laisse de terrifiants témoignages de violences exercées par cette famille, qui torturait ses esclaves et se réjouissait dans la décadence.

Le règne de l'empereur Néron est marqué par la persécution des chrétiens. Ici, un détail du tableau Les torches de Néron (1876), par Henryk Siemiradzki. © Bonhams, CCO

Sa mère, la redoutable Agrippine

La mère de Néron, cependant, était une descendante de l'empereur Auguste : c'est la tristement célèbre Agrippine, conspiratrice chevronnée et dénuée de scrupules... Agrippine parvint, par manipulations politiques, à persuader l'empereur Claude de formellement adopter son fils Néron en 50 ap. J.-C. Elle empoisonna ensuite Claude en 54 ap. J.-C, quand Néron atteignit l'âge « adulte » de 17 ans. Quand il monta sur le trône, son pouvoir était pratiquement symbolique : c'est Agrippine qui tenait les rênes. Sur les pièces d'or de l'époque, on peut voir non seulement le visage de Néron, mais aussi celui d'Agrippine.

Pièce d'or romaine à l'effigie de Néron et Agrippine. © DR

Ses précepteurs (Sénèque et Burrus) et la mort de Britannicus

La mère de l'Empereur n'était pas la seule à l'influencer. Le jeune homme avait deux prestigieux précepteurs : Sénèque et Burrus. Les deux savants, chargés de l'éducation de Néron, tentèrent tout leur possible pour contrecarrer l'influence d'Agrippine.

Sentant qu'elle perdait le contrôle de son fils, Agrippine se choisit un nouveau favori : Britannicus, le jeune fils du défunt empereur Claude. Le plan d'Agrippine était d'éliminer Néron en faveur de Britannicus, qui était le successeur désigné originellement par Claude mais qui était trop jeune à la mort de l'Empereur.

Quand Britannicus atteignit sa quinzième année, Agrippine tenta alors de le présenter comme un héritier crédible, qu'elle pourrait plus facilement manipuler que son propre fils. Le projet n'aboutit pas : Néron fit empoisonner Britannicus.

Buste de Claude en Jupiter. Œuvre romaine en marbre datant d'environ 50 ap. J.-C. (provenance : Lanuvium, en Italie). © Jastrow, DP

Néron, Octavie et Poppée

Après la mort de Britannicus, Néron chassa sa mère de la maison impériale. Il s'en prit ensuite à sa femme, Octavie, qu'il avait épousée essentiellement pour raisons politiques : elle était la fille légitime de l'empereur Claude et le mariage consolidait sa position impériale. Or, Néron était amoureux d'une autre femme, Poppée.

Agrippine s'opposa au divorce de son fils et ce fut l'affrontement de trop : Néron fit assassiner sa propre mère en 59 ap. J.-C. Il divorça ensuite d'Octavie (qu'il fit également assassiner par la suite pour éviter des représailles politiques) et épousa Poppée. Ainsi, au moment où Néron débuta son règne personnel, il était déjà à l'origine de la mort de plusieurs membres de sa famille...