Le satellite d'observation de la Terre Sentinel 3 vu sous six angles différents dans l'usine cannoise de Thales Alenia Space. © Rémy Decourt

Sciences

En image : la construction de Sentinel 3, satellite d'observation de la Terre

ActualitéClassé sous :esa , Thales Alenia Space , Observation de la Terre

La construction du satellite d'observation de la Terre baptisé Sentinel 3 s'achève. Il sera lancé en juin 2015 mais d'ici là il reste des travaux autour de l'engin à terminer. Entre autres pour s'assurer qu'il pourra fonctionner normalement en orbite et résister aux contraintes du lancement.

Au centre d'un projet en développement depuis fin 2007, la construction de Sentinel 3, entamée en fin 2010, vient de s'achever. Fabriqué sous la maîtrise d'œuvre de Thales Alenia Space et assemblé dans l'usine cannoise de la société, ce satellite d'observation de la Terre fait partie de la composante spatiale du programme européen Copernicus dont le premier satellite, Sentinel 1A, a été lancé. Pour sa part, Sentinel 3 embarquera quatre instruments principaux et un ensemble d'outils de navigation. On compte les instruments OLCI (Ocean and Land Color Instrument) et SLSTR (Sea and Land Surface Temperature Radiometer) pour la partie optique de la mission, et deux instruments micro-ondes qui forment la charge utile topographique : l'altimètre radar SRAL (Sar Radar Altimeter) complété d'un radiomètre (MWR).

Le satellite sera lancé à la mi-2015 par un lanceur russe, Rocket, depuis le cosmodrome de Plessetsk. Initialement, il devait être lancé par Vega mais des retards dans le développement du plus petit lanceur de la gamme Arianespace ont contraint l'Agence spatiale européenne à en choisir un autre. Cela dit, il reste avant le lancement beaucoup de travail, que nous explique brièvement Yvan Baillion, le responsable du programme chez Thales Alenia Space.

État d'avancement de la construction du satellite Sentinel 3B au mois de novembre 2014. © Rémy Decourt

Une paire de sentinelles

Sentinel 3 sera soumis à une batterie de tests :

  • Essais environnementaux mécaniques comprenant les vibrations sinus et acoustiques, ainsi que les tests de compatibilité avec les lanceurs Rocket et Vega ;
  • Vérification d'alignement et essais système post-essais mécaniques ;
  • Essais environnementaux thermiques (février-mars) ;
  • Essais système post-essais thermiques ;
  • Remplacement de l'instrument de température de surface SLSTR PFM (Proto Flight Model) par le SLSTR FM 2 (Flight Model 2) complètement calibré ;
  • Essais de compatibilité des émissions électromagnétiques rayonnées ;
  • Essais complémentaires pour valider le remplacement du SLSTR (incluant un nouvel essai réduit de vibration) ;
  • Mesures de masse, centrage et inertie.

En parallèle se poursuit la construction de Sentinel 3B, dont le développement a démarré mi-2009. Il s'agit d'un satellite construit à l'identique qui devrait être lancé 15 mois après le 3A par le lanceur Vega d'Arianespace. Ce satellite ne vient pas en remplacement de son prédécesseur, tous deux étant conçus pour une durée de vie d'au mois 7 ans et demi (et une espérance de vie de 12 ans), mais en complément pour, d'une part, améliorer le temps de revisite de chaque point terrestre pour les missions optiques et, d'autre part, assurer un meilleur maillage de la Terre pour la mission topographique.