Sciences

Encelade, un satellite de Saturne bien plus fascinant qu'imaginé !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Encelade , satellite de Saturne

Avec Encelade, un satellite de Saturne, on s'interroge beaucoup sur l'histoire de son évolution et de sa composition. Tout comme Europe, une des lunes de Jupiter, et de Mars, il est une des régions du Système Solaire où une activité biologique est possible !

Le monde glacé de Encelade

Voyager 2

La petite lune, 550 km, a été survolée en 1980 et août 1981 par Voyager 2 et déjà les images et les informations transmises sur Terre plongeaient les scientifiques dans l'expectative, les déroutaient. Ces images révélaient un monde glacé fait de régions très triturées et complexes où se mêlent fissures, crevasses et autres dispositifs de près de 1 km de hauteur et d'endroits bien plus plats aux reliefs quasi inexistants et exempts de cratères d'impacts. Cela signifiait qu'il y a encore moins de 100 millions d'années, une activité géologique existait sur Encelade.

Mais rien ne pouvait l'expliquer ! Comment une lune aussi petite pouvait devenir suffisamment chaude pour fondre et façonner de tels paysages ? En effet, il est difficile pour un corps si petit de conserver la chaleur interne nécessaire pour produire un phénomène géophysique de cette ampleur, mais il le fait. Bref, on attendait beaucoup de Cassini.

Cassini

La sonde Cassini a déjà survolé Encelade trois fois et les scientifiques vont de surprises en surprises. Encelade apparaît bien plus complexe qu'imaginé d'autant plus que des molécules organiques, qui sur Terre sont à la base des briques du vivant, ont été découvertes !

Les données de Cassini sont sans équivoque. Encelade est non seulement un monde actif mais également entouré d'une atmosphère concentrée au-dessus du Pôle Sud. Cette atmosphère est faite de vapeur d'eau et l'on retrouve en faible quantité des traces d'azote, du dioxyde de carbone et d'autres molécules organiques à base de carbone. Le Pôle Sud est la région la plus chaude d'Encelade, environ - 183 °C au lieu de - 203 °C température moyenne constatée dans toutes les autres régions de la lune. La région serait très active et une activité géologique a dû exister il y a de moins de 1000 ans à seulement une dizaine d'années.

Les images de Cassini montrent des fissures parallèles (raies tigrées) et identifiées comme les zones les plus chaudes. Mais ce n'est pas tout, de la vapeur et des particules fines d'eau glacée s'en dégagent. Bien que la sonde n'a pas observer directement des geysers ou un cryo-volcanisme, tout laisse à penser qu'il existe une étendue d'eau liquide sous la surface.

Les briques du vivant

La matière qui s'échappe de ses régions enrichit l'anneau E de Saturne. Mais le plus surprenant reste la détection d'éléments organiques simples dans ces fissures. Ces produits organiques simples incluent l'anhydride carbonique et des molécules comme le méthane, l'éthane et l'éthylène. Précisons que dans ce cas précis le méthane n'est pas produit par un organisme vivant comme sur Terre. Il s'agit d'un gaz fondamentalement naturel.

Bref, sur Encelade, on a pratiquement la confirmation d'eau liquide, des produits organiques simples et de la vapeur d'eau. Chauffés et mélangés ensemble cela pourrait former des blocs primordiaux à la base du vivant !