Sciences

Encelade alimente en glace l'anneau E de Saturne

ActualitéClassé sous :Astronomie , Encelade , anneau E

Les scientifiques ont découvert depuis longtemps qu'il existait des interactions de matière entre l'anneau E de Saturne et Encelade. La question qu'ils se posaient était de savoir si c'était Encelade qui alimentait l'anneau E, ou des particules de l'anneau E qui « retombaient » sur la lune de Saturne. Aujourd'hui, la sonde Cassini vient enfin d'apporter une réponse : ses dernières observations montrent que c'est bien le pôle sud d'Encelade qui éjecte dans l'espace des cristaux de glace.

Le panache de glace et de vapeur d'eau photographié par Cassini, quand la lune de Saturne était en contre-jour (Crédits : NASA/JPL)

Découvrez les dernières photos d'Encelade 

Spectre du panache d'Encelade (en vert), de l'anneau E de Saturne (en bleu) et de la surface d'Encelade (en rouge) ; Le spectre du panache d'Encelade présente une forte absorption à 2.9 microns, signature de la présence de glace ; La signature des particules de glace dans le panache est semblable à celle des cristaux de l'anneau E ; On trouve également de tels cristaux à la surface d'Encelade, mais de plus gros diamètre. (Crédits : NASA/JPL)

Des images saisissantes de gerbes de glace sur Encelade

Au cours d'un survol de la lune de Saturne par Cassini, le 26 Novembre dernier, son spectromètre visible et infrarouge a étudié le spectre d'un panache d'Encelade  . Phil Nicholson, professeur d'astronomie à l'université de Cornell et membre de l'équipe du spectromètre, a communiqué les résultats de cette analyse : « Nous voyons la signature claire de la présence de particules glacées dans le panache : une forte absorption dans la bande des 2,9 microns, alors que le reste du spectre ne présente aucune singularité. »

Les premières analyses indiquent une taille moyenne des particules de l'ordre de 10 microns. Les cristaux présents dans l'Anneau E de Saturne sont quant à eux trois fois plus petits.

 Une activité géologique mystérieuse sur Encelade

« Nous sommes surpris de voir des geysers de glace sur ce petit monde, que nous pensions glacé et mort depuis bien longtemps » a déclaré Dale Cruikshank, membre de l'équipe du spectromètre. « Des processus dont nous ignorions l'existence réchauffent le cœur d'Encelade, tout particulièrement dans la région du pôle sud, et engendrent des panaches de particules glacées. »

C'est donc dans des régions striées par les célèbres « griffures du tigre » que naissent ces gerbes de glace. Les scientifiques pensent que la plupart des particules éjectées retombent sur Encelade, mais que celles de faible diamètre alimentent l'anneau E de Saturne : « Les cristaux les plus petits sont peut-être dispersés par la pression de radiation du soleil et par les interactions avec la magnétosphère de Saturne. » a expliqué à ce sujet Mark Showalter, du SETI Institute. Ainsi, tout porte à croire que l'anneau E de Saturne est maintenu en vie par l'activité géologique d'Encelade et ses panaches de glace.

Encelade et ses célèbres "griffures du tigre" alimentent en glace l'anneau E de Saturne (Crédits : NASA / JPL / Space Science Institute)

De fortes présomptions quant au lien entre Encelade et l'anneau E de Saturne

Outre le panache de particules glacées issu de son pôle sud, les images d'Encelade obtenues à l'aide du spectromètre de Cassini montraient la face cachée de la lune se découpant devant l'anneau E de Saturne. Les mesures ont révélé que la signature des cristaux de glace présents dans cet anneau était proche de celle des particules éjectées par Encelade.

Ainsi, il semblerait bien qu'Encelade soit la source qui alimente en glace l'anneau E de Saturne…