Planète

Deux lacs de lave disparaissent mystérieusement...

ActualitéClassé sous :Terre , lave , lac

Les lacs de lave "permanents" sont des phénomènes exceptionnels de par leur beauté et leur rareté. En effet, si certaines éruptions basaltiques créent des lacs de lave temporaires, comme c'est assez souvent le cas au Piton de la Fournaise, leur durée de vie est limitée à la durée de l'éruption qui les a créés, c'est-à-dire de quelques jours à quelques semaines.

Lac de lave dans le cratère de l'Erta Ale. On voit bien la carapace noire qui se forme par refroidissement de la lave au contact de l'air ainsi que des fractures par lesquelles sort du matériel frais - © copyright JM Bardintzeff

Les lacs de lave permanents ne sont pas liés à une éruption et leur durée de vie peut atteindre plusieurs dizaine d'années. Les conditions qui permettent cette durée de vie sont assez draconiennes, ce qui explique que ce phénomène est assez rare.

Fonctionnement :

En effet, pour qu'un lac de lave perdure, il faut que le flux de chaleur qui l'alimente par le dessous compense exactement la perte de chaleur qui a lieu au contact de l'atmosphère. Si l'apport de chaleur n'est pas assez important, le lac de lave se fige. Si cet apport est plus grand que la perte de cahleur, le lac va bouillonner, et pourra finir par déborder du cratère qui le contient. Il pourra alors se vider, provoquant une éruption volcanique.

Ces conditions si particulières ne sont donc rencontrés que dans quelques points du globe : l'Erta Ale ne Ehtiopie, la caldeira d'Ambrym au Vanuatu ou le Nyiragongo au Congo, entre autres.

Dans un lac de lave, le magma était initialement à une température de 1200°C. Au contact de l'air, le magma à la surface s'est refroidi instantanément à une température de l'ordre de 20°C, formant ainsi une bordure sans cristaux, appelée bordure vitreuse ou figée, l'intérieur étant resté à la température de 1200°C.

Une croûte se forme ainsi à la surface et s'épaissit progressivement vers l'intérieur. Cette croûte n'était pas stable initialement à cause des mouvements intenses de convection et des gaz piégés dans le lac. Les mouvements de convection qui anime la masse liquide sous-jacente font bouger cette croûte de la même manière que les mouvements de convection de l'asthénosphère font bouger les plaques tectoniques qui se trouvent à la surface de notre planète. Ainsi, les scientifiques disposent en miniature et en accéléré d'une maquette de notre planète.

Bulle de gaz éclatant à la surface du lac de lave dans le cratère de l'Erta Ale. (© Stromboli on line http://www.stromboli.net)

Disparition de deux lacs de lave :

Or dans les dernières semaines (entre octobre et début décembre 2004), deux lacs de lave (ceux de l'Erta Ale et de la caldeira d'Ambrym) ont subitement disparu ! Est-ce à dire qu'à l'heure du réchauffement climatique, notre planète se refroidit ?

Pas du tout. Il faut chercher les causes de ces disparitions à une échelle régionale. En effet, dans les deux cas, ces disparitions ont été précédées de séismes. Pour l'Erta Ale, une possibilité est que ces tremblements de terre ont bouché les fractures permettant au flux de chaleur de remonter vers le lac de lave. Ce dernier, n'étant plus alimenté par le dessous, s'est alors figé.

Pour l'ancien lac situé dans la caldeira d'Ambrym, ces séismes sont probablement liés à la montée de magma frais. Cet apport de magma pourrait soit avoir bouché les fractures qui permettaient aux gaz chauds de remonter vers le lac, soit avoir modifié les paramètres physico-chimiques du magma qui dégagerait moins de gaz.

A l'heure actuelle, ces explications ne sont que des hypothèses qui devront être confirmées par des études plus approfondies.