Planète

Découverte d'un bébé mammouth congelé en Sibérie

ActualitéClassé sous :paléontologie , mammouth , bébé mammouth

-

Un bébé mammouth congelé, qui se trouve dans un remarquable état de conservation, a été découvert en Sibérie par un gardien de troupeau de rennes en mai dernier. 

Vue d'un petit mammouth dessiné au plafond de la Salle des Vagues dans la grotte d’Arcy-sur-Cure (photo dans D. Baffier et M. Girard, 1998, p. 80 - Université de Liège).

Le spécimen, qui serait mort il y a environ 10 000 ans, affleurait du sol gelé de la péninsule de Yamal. Il s'agit d'une petite femelle âgée de 6 mois, qui pèse 65 kg pour une taille de 85 cm et une longueur de 130 cm. Seules la queue et les oreilles semblent avoir été rongées, probablement par des prédateurs, tandis que sa trompe, ses futures défenses et des touffes de poils au niveau des pattes sont intactes.

Bébé mammouth - NTV, Russian Television Channel

La carcasse est actuellement gardée au froid dans la ville de Salekhard, et a reçu la visite du directeur de l'institut zoologique de l'Académie des sciences de Russie, qui s'est déclaré enthousiasmé par l'exceptionnel état de conservation de l'animal. Une équipe internationale comprenant entre autres le Français Yves Coppens et le Hollandais Dick Moll doit bientôt se rendre sur place afin de procéder à des études de biologie moléculaire et de génétique sur ce spécimen.

Le mammouth

Les hommes, et pas seulement les scientifiques, sont en quête de cet animal disparu et souvent considéré comme mythique depuis plus de 300 ans. Le tsar Pierre le Grand avait déjà organisé plusieurs expéditions en Sibérie pour tenter de retrouver des spécimens, dans l'espoir d'ériger un "musée des curiosités" sur le modèle de ceux qui étaient alors très à la mode en Occident.

La façon dont les carcasses de mammouth émergent du permafrost gelé a donné naissance à diverses légendes. Les pointes des énormes défenses, dressées à la verticale pour la plupart des espèces, apparaissent alors en premier et ont fait croire à certaines populations comme les Yiakoutes que ces animaux vivaient sous terre et mouraient en cas d'exposition au Soleil. Le mot 'mammouth' vient de cette légende, et signifie "ma nuit" en estonien.

La véritable nature du mammouth a été comprise en premier lieu par Georges Cuvier (1769-1832), l'épaisse fourrure recouvrant certains restes fossiles démontrant que ces animaux avaient vécu dans un climat froid, contrairement aux éléphants africains et asiatiques.

Principales découvertes

1859 : découverte d'un squelette complet sur une colline de Lyon à Choulans (France).

Le mammouth de Choulans, exposé dans la galerie du musée de Lyon en 1920.

1901 : découverte d'un mammouth dont un pied est intact sur les berges de Berezovka en Sibérie.

1908 : découverte d'un jeune mammouth de 2,5 m au garrot dans l'île Liakhov, actuellement exposé au Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

1977 : découverte du bébé Dima lors de travaux de terrassement dans la vallée de Kirgilyah, près de la ville de Magadan en Sibérie orientale.

Découverte du bébé Dima.

1979 : découverte d'une carcasse de femelle dans la péninsule de Gyda (Sibérie).

1988 : découverte du bébé femelle Masha dans la péninsule de Lamal (Sibérie).

1997 : découverte de Jarkov dans la péninsule de Taïmyr, près de Khatanga.

2002 : découverte de Yukagir, une carcasse de mammouth adulte qui comprend la tête sans la trompe et deux magnifiques défenses, ainsi qu'une patte pratiquement intacte. Ce spécimen a été daté de 18 560 ans.

Pourrait-on cloner un mammouth ?

Certains scientifiques espéraient arriver à extraire suffisamment de matériel génétique du spécimen découvert à Yukagir en 2002, afin de recréer l'animal préhistorique. Malheureusement, les cellules étaient trop dégradées par le froid pour permettre cette manipulation. Mais la nouvelle dépouille de bébé mammouth exhumée dans la péninsule de Yamal, beaucoup plus récente (10 000 contre 18 560 ans) fait renaître l'espoir.