C'est un double Big BangBig Bang qui a ouvert ce que l'on appelle communément aujourd'hui l'ère informatique. Tout commence en 1948 : les États-Unis d'Amérique continuent d'investir massivement dans la recherche de haute technologie (dont ils ont tiré les premiers profits durant le conflit mondial). Découvrez comment débute l'histoire de la naissance des turbocodes.

Dans les Bell Telephone Laboratories, installés dans le New Jersey, au sud de New York (États-Unis), plusieurs équipes se sont constituées autour de brillants chercheurs, pour beaucoup formés au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Comment commence l'histoire des turbocodes ? Ici, photo d'un circuit électronique. © Zhukov, Shutterstock
Comment commence l'histoire des turbocodes ? Ici, photo d'un circuit électronique. © Zhukov, Shutterstock

Transistor et théorie de l'information et des communications numériques

En 1948, surviennent deux découvertes exceptionnelles, l'une technologique, l'autre théorique, qui vont profondément marquer le XXe siècle. C'est en effet à quelques mois d'intervalle, et dans le même établissement, que William Shockley et son équipe inventent le transistor et que Claude Elwood Shannon établit la théorie de l'information et des communications numériquesnumériques.

Prodigieuse coïncidence qui fait naître comme presque jumeaux le composant semi-conducteursemi-conducteur qui, suivant son état de conduction (ouvert ou fermé), est capable de représenter matériellement une information binairebinaire (« 0 » ou « 1 ») et le shannon, ou bit (contraction de Binary Unit), unité de mesure de l'apport d'une information.

On mesure mieux, aujourd'hui, toute l'importance de ces deux inventions qui ont permis le formidable essor de l'électronique, de l'informatique, de l'automatique et des télécommunications.