La Renault Zoe reine des ventes de voitures électriques d'occasion en France

Classé sous :voiture électrique , Renault Zoe , renault zoe occasion

L'Avere-France et L'Argus de l'automobile viennent de dévoiler leur dernier baromètre annuel concernant le marché des véhicules électriques d’occasion dans l'Hexagone. Il traduit une forte hausse de 55% en 2019, avec 19 652 voitures particulières électriques d'occasion vendues contre 12 681 en 2018.

Sans surprise, c'est la Renault Zoe qui arrive en tête de ces ventes avec 11 944 modèles ayant changé de propriétaire sur la période. Une prédominance somme toute logique sachant que ce modèle est depuis plusieurs années déjà en tête des ventes de voitures électriques neuves. En 2019, 18.817 Zoe ont été écoulées (+10 % sur un an), ce qui représente 44 % des immatriculations de véhicule électriques pour particuliers.

Derrière elle, c'est la Nissan Leaf qui arrive en (lointaine) deuxième position sur le marché de l'occasion avec 1 293 unités, suivie de la BMW i3 (1 183 unités), de la Peugeot Ion (864 unités) et de Tesla Model S (696 unités). Ces cinq modèles représentent 81 % du marché soulignent L'Avere-France et L'Argus.

Les ventes de voitures hybride d'occasion en hausse de 37%

On note également que l'essentiel des ventes d'occasion en 2019 se sont concentrées sur cinq régions : Ile-de-France (3 317 transactions), Auvergne-Rhône-Alpes (2 639 transactions), Occitanie (2 034), Nouvelle-Aquitaine (1 980) et dans les Hauts-de-France (1 471).

Du côté des hybrides rechargeables, le marché de l'occasion a également beaucoup progressé (+37% de croissance en volume sur un an) avec 10 310 exemplaires vendus sur 2019. C'est le Mitsubishi Outlander qui a la faveur des acheteurs 1 392 ventes, suivi de la Volkswagen Golf hybride (908 ventes), de l'Audi A3 (713 ventes) et de la BMW Série 2 Active Tourer (674 ventes).

Le prix de vente moyen d’une voiture électrique (colonne de gauche) mis en regard de celui de modèles thermiques équivalents. Malgré un prix neuf plus élevé, les véhicules électriques d’occasion se vendent à des tarifs moyens relativement proches de leurs pendants à essence. On constate également que l’essentiel des ventes d’occasion se font à travers des revendeurs professionnels (BtoC), ce qui témoigne du besoin d’accompagnement et d’information des acheteurs. © Avere-France et Argus de l’automobile