AB Dynamics, une entreprise spécialisée dans les protocoles de test pour l'industrie automobile, a mis au point un scooter autonome qui permet de réaliser des simulations de conduite avec des voitures autonomes en conditions réelles, sans faire courir de risque à un passager humain.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Honda dévoile une moto qui tient en équilibre toute seule La marque japonaise Honda a profité du Consumer Electronics Show 2017 de cette année pour dévonull

Les motos sont plus imprévisibles que les autres véhicules. Beaucoup plus maniables, elles se faufilent entre les voies, déboîtent et accélèrent avec une vivacité sans commune mesure avec celle d'une voiture. Autant de qualités prisées des amateurs de deux roues mais qui sont de vrais casse-têtes pour les voitures autonomesvoitures autonomes et plus particulièrement leurs algorithmes.

Reste que pour pouvoir tester le temps de réaction des capteurscapteurs et l'efficacité des logicielslogiciels qui les chapeautent, il faut pouvoir placer une moto et une voiture autonome dans des conditions de conduite réelles, avec les risques inhérents à certaines situations. Même si le but est de l'éviter, l’accident est donc une possibilité qui entre dans l'équationéquation. Or, il n'est évidemment pas question de blesser le conducteur de la moto. 


Le scooter BMW C1 à conduite autonome d’AB Dynamics confronté à une voiture autonome. © AB Dynamics

Un scooter BMW C1 transformé en robot

D'où l'idée d'AB Dynamics de créer un scooter autonome dédié à l'entraînement des voitures autonomes. Cette entreprise britannique, qui fournit de l'appareillage pour les tests de sécurité dans l'automobileautomobile, a opté pour un BMW C1, un deux roues doté d'un toittoit et d'un parebrise qui se prêtait bien à une robotisation. Le scooter a été équipé de tous les capteurs nécessaires à la conduite autonome qui gèrent sa stabilité, l'accélération, le freinage ainsi que le guidon.

La vidéo, ci-dessus, nous montre des essais de manœuvres de dépassement, de croisement à des intersections ainsi que des virages serrés. À terme, ce genre de dispositif pourrait aussi servir à tester les futurs modèles de motosmotos dans des conditions plus rudes, notamment lorsqu'il s'agit d'éprouver leur endurance sur les revêtements difficiles.