Le constructeur automobile suédois spécialisé dans les supercar a conçu un moteur électrique innovant qui combine puissance et couple dans un design hyper compact qui ne pèse que 30 kg.

Cela vous intéressera aussi

C'est une impressionnante démonstration d'ingénierie que nous livre Koenigsegg avec son moteur électrique QuarkQuark. Il affiche un rapport poids/puissance record grâce à une technologie inédite baptisée « Flux Raxial ». Le constructeur annonce 335 ch, une puissance de crête de 250 kW et 600 Nm de couple. Le tout pour un poids total qui n'excède pas 30 kgkg grâce à l'emploi d'un acieracier de qualité aérospatiale, de fibre de carbonefibre de carbone et d'un refroidissement direct.

Pour entrer dans le détail, le terme « raxial » est un néologisme né de la contraction entre « radial » et « axialaxial ». Le moteur électrique à flux radial utilise un rotor mobilemobile tubulaire qui tourne à l'intérieur d'un stator fixe. Dans un moteur électrique à flux axial, le stator est pris en sandwich entre deux rotors en forme de disque. La différence entre ces deux architectures se situe au niveau de la circulation du flux électromagnétique. Dans le cas du moteur à flux radial, cela se traduit par une meilleure densité de puissance tandis que le moteur à flux axial offre un couple plus important.

Le bloc Terrier réunit deux moteurs Quark et un convertisseur six phases. © Koenigsegg
Le bloc Terrier réunit deux moteurs Quark et un convertisseur six phases. © Koenigsegg

Le moteur Quark dans la Koenigsegg Gemera

Koenigsegg serait parvenu à concilier le meilleur de ces deux technologies avec son moteur électrique Quark. Il sera intégré dans la supercar hybride Gemera de 1.700 ch qui carburecarbure au superéthanol E85. Koenigsegg a couplé deux moteurs Quark via un convertisseur six phases. Un bloc baptisé « Terrier » qui développe un total de 670 ch.

Outre la Gemera et d'autres modèles à venir, Koenigsegg compte également proposer son moteur électrique Quark sous licence à d'autres constructeurs.