Tech

Warrior Web, la combinaison qui rendra les soldats plus forts

ActualitéClassé sous :technologie , défense , DARPA

L'agence de recherche et développement du département américain de la Défense, la Darpa, a lancé un programme visant à créer une combinaison faite d'un tissu spécial et de capteurs qui pourront prévenir et réduire les blessures musculo-squelettiques auxquelles les soldats sont exposés. Objectif, gagner en endurance lors d'opérations sur le terrain.

Illustration du concept Warrior Web avec ses principaux objectifs, tels que la répartition intelligente du poids sur le corps afin de diminuer le ressenti de la charge. Le tissu doit être suffisamment fin pour être porté sous l’uniforme, et il comporterait des capteurs répartis pour détecter les signes de fatigue musculaire. Le tout doit engendrer une consommation d’énergie réduite (pas plus de 100 watts). © Darpa

Transporter près de 50 kg d'équipement et de matériel en progressant sur des terrains difficiles, être capable de ramper, sauter, courir, s'accroupir et le cas échéant d'engager le combat... Tel est le lot des fantassins d'aujourd'hui. Si un entraînement poussé leur permet d'acquérir une résistance supérieure à la moyenne pour affronter ces conditions, le corps a ses limites et les risques de blessures, notamment articulaires, demeurent importants.

L'une des pistes envisagées par certaines armées est le recours à un exosquelette qui viendrait assister les membres inférieurs lors des déplacements. Mais ce type d'harnachement n'est pas forcément adapté à une activité militaire pour laquelle le soldat doit garder toute sa mobilité et s'adapter rapidement. C'est pourquoi la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), l'agence de recherche et développement du département américain de la Défense, a lancé un programme visant à développer un Warrior Web, un « tissu guerrier » inédit.


Cette vidéo illustre les premiers tests réalisés par les chercheurs de l’Human Research and Engineering Directorate de l’U.S. Army Research Laboratory. Ils visaient à évaluer les différentes technologies nécessaires à la création de la combinaison Warrior Web, en observant leur impact sur la démarche, l’équilibre et l’endurance musculaire d’un soldat effectuant une simulation de marche. © Darpa

Un sous-vêtement intelligent pour l’armée

L'idée est de produire une combinaison souple que le soldat porterait sous ses vêtements, capable d'augmenter son endurance et de prévenir les risques de blessures musculo-squelettiques. Pour cela, le tissu devra agir notamment au niveau des zones articulaires fortement sollicitées comme les chevilles, les hanches et les genoux. Des capteurs répartis sur les zones du corps les plus sensibles pourront détecter des signes de fatigue musculaire susceptibles de provoquer une blessure. « En plus de l'atténuation des blessures directes, Warrior Web aura la capacité d'augmenter le travail des muscles afin de réduire le fardeau physique », explique la Darpa. Le tissu agira comme une sorte de démultiplicateur qui augmentera la force du couple produit avec les articulations en mouvement.

La Darpa n'entre toutefois pas dans le détail des techniques et matériaux qui pourraient remplir ces tâches. Autre impératif fixé dans le cahier des charges, la combinaison ne devra pas consommer plus de 100 watts.

Premiers tests pour la combinaison Warrior Web

Le programme Warrior Web se divise en deux parties. La première nommée Warrior Web Alpha, consiste à identifier et développer cinq technologies indispensables à la création de cette combinaison : atténuation des blessures, présentation analytique des données, action régénérative, système adaptatif de contrôle et de détection, et une interface utilisateur.

Les premiers tests ont été menés ces cinq derniers mois sur plusieurs prototypes par l'Human Research and Engineering Directorate (HRED) de l'U.S. Army Research Laboratory (ARL). Les chercheurs ont évalué comment chaque prototype de Warrior Web incorpore les technologies requises et parvient à réduire les forces exercées sur le corps, diminuer la fatigue, stabiliser les articulations et aider à maintenir une démarche naturelle avec une lourde charge à transporter. Pour ces essais, un soldat lesté de plus de 27 kg et bardé de capteurs de mouvements a été observé, alors qu'il effectuait un exercice cardio-pulmonaire sur un tapis de marche.

Les scientifiques ont ainsi pu observer des changements dans la démarche et l'équilibre, la consommation d’oxygène ainsi que l'activité des muscles et des articulations. Lors de la deuxième phase, dite Warrior Web Bravo, qui débutera à l'automne 2013, les technologies retenues seront intégrées dans une combinaison qui sera ensuite testée en conditions réelles.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi