Tech

Des voitures communicantes en test à Amsterdam

ActualitéClassé sous :technologie , développement durable , Voiture communicante

Les voitures peuvent-elles communiquer pour se coordonner et ainsi améliorer la sécurité routière et réduire la consommation de carburant ? C'est ce que le test en conditions réelles initié par la Commission européenne à Amsterdam s'attachera à démontrer.

La communication en temps réel entre véhicules et entre les véhicules et les infrastructures améliorerait la sécurité routière et réduirait les consommations de carburant. © Vnovikov

Cet essai routier, qui se tient autour de l'aéroport d'Amsterdam, utilise plusieurs voitures communicantes capables de communiquer entre elles et avec les infrastructures routières (panneaux de signalisation, feux, centres de gestion) afin de prévenir des accidents de la circulation.

Exemple, une voiture communicante accidentée et cachée derrière un virage peut avertir les conducteurs d'autres véhicules communicants qu'il y a eu un accident. Des informations sur le trafic ou une limitation de vitesse sont également transmises à une voiture, qui peut la transférer à son tour à d'autres véhicules concernés.

« Les systèmes et les services coopératifs comme ceux de nos voitures communicantes vont apporter une réelle valeur ajoutée aux conducteurs européens, a déclaré Neelie Kroes, chargée de la stratégie numérique à la Commission européenne. Ils contribueront à une mobilité plus sûre et plus intelligente en Europe, débouchant sur une baisse des accidents et de leur gravité ainsi qu'à une réduction de l'empreinte carbonique. »

Maintenant, la CB c’est pour les voitures, plus les conducteurs !

La Commission européenne indique avoir cofinancé à hauteur de 52 millions depuis 2006 trois projets en rapport avec les technologies de l'information et des communications (TIC) pour les transports. Ces projets ont notamment permis de mettre au point des systèmes de localisation de véhicules en mouvement, de communication de véhicule à véhicule (V2V), et de véhicule à infrastructure routière (V2I).

Selon Bruxelles, les organismes européens de normalisation vont développer les normes nécessaires pour le V2V et le V2I. Les premières normes sont attendues d'ici la fin 2013, et l'introduction sur le marché de système de mobilité coopérative par les constructeurs et les équipementiers est « envisageable dès 2015 ». Daimler ou encore Volvo travaillent actuellement sur ce type de technologies communicantes.

Cela vous intéressera aussi