Tech

Un convoi automatisé de voitures sans conducteur testé sur autoroute

ActualitéClassé sous :technologie , Volvo , Sartre

Trois voitures sans conducteur (des Volvo) ont parcouru 200 km sur une autoroute espagnole, pilotées par un camion faisant office de véhicule de tête. Le test a été effectué dans le cadre d'un projet intitulé Sartre. 

À bord des voitures sans conducteur, les passagers peuvent s’occuper comme bon leur semble, comme s’ils étaient à bord d’un train. © Volvo/Sartre-Consortium

Après les premiers essais réalisés avec succès sur routes fermées et circuits depuis l'année dernière, le projet Sartre (Safe Road Trains for the Environment) de convoi automatisé de véhicules a franchi une grande étape. La semaine dernière, un test en conditions réelles a été mené sur une autoroute espagnole sur une distance de 200 km à 85 km/h de moyenne.

Des Volvo XC60, V60 et S60 ont suivi un camion qui pilotait chaque véhicule individuellement en contrôlant sa vitesse, sa trajectoire et la distance les séparant. L'espace entre les voitures était maintenu à 6 m, mais Volvo indique qu'il a été porté à 15 m sans rencontrer de problème. Les passagers à bord ont pu vaquer à d'autres occupations (lire, travailler sur leur PC portable, manger...). Au cœur du système se trouve une série de caméras de radars et de lasers embarqués dans chaque voiture afin de leur permettre de surveiller le véhicule qui la précède. Le convoi est relié au camion de tête par une connexion sans fil qui indique aux voitures quand elles doivent accélérer, freiner ou tourner.

Le convoi automatisé composé de trois voitures Volvo. Le camion de tête guide les véhicules auxquels il est relié par une connexion sans fil. © Volvo/Sartre-Consortium

Un des objectifs : une réduction des émissions de CO2

« Nous nous sommes beaucoup employés à changer le moins de choses possible sur les systèmes existants » a expliqué Linda Wahlström, la chef du projet Sartre chez Volvo. « Tout doit fonctionner sans aucune modification d'infrastructure des routes ou ajout de composants onéreux sur les véhicules. En dehors du logiciel qui a été développé pour le projet, il n'y a que le réseau sans fil installé entre les voitures qui les distingue des autres voitures qui sont aujourd'hui disponibles dans les halls d'exposition », poursuit-elle. Le projet Sartre a débuté en 2009 à l'initiative de la Commission européenne avec plusieurs partenaires techniques dont Volvo, l'équipementier britannique Ricardo, l'Idiada and Tecnalia Research & Innovation (espagnol), l'Institut für Kraftfahrzeuge Aachen (allemand) ainsi que le SP Technical Research Institute (suédois).

Le projet a trois grands objectifs : l'écologie (réduire la consommation en carburant et les émissions de CO2), la sécurité pour limiter les risques de collision et la décongestion du trafic routier. Volvo précise que les économies de carburant qui peuvent être réalisées avec ce type de convois automatisés se situent aux alentours des 20 %. En 3 ans, les véhicules du projet Sartre ont parcouru 10.000 kilomètres. Si l'étape du test sur route ouverte marque une grande avancée, Volvo reste encore bien vague sur le moment où cette technologie sera réellement opérationnelle. Si la technique semble au point, de nombreux obstacles juridiques doivent encore être franchis afin de légaliser ce type de transport. Il faut notamment qu'une législation européenne entre en vigueur et que chaque pays membre la transpose. En attendant, Volvo indique que le projet va entrer dans une nouvelle phase centrée sur la consommation de carburant. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi