Tech

En bref : une Class Action contre le monopole imposé par Apple

ActualitéClassé sous :technologie , Apple , iPhone

De nombreuses plaintes sont régulièrement déposées contre Apple, et - c'est à la mode outre-Atlantique - contre l'iPhone. Elles durent généralement ce que durent les roses... mais l'une d'entre elles agace tout particulièrement le géant à la pomme.

Crédit Tom's Guide - Test iPhone

Celle-ci a été déposée le 5 octobre dernier par un Californien, Damian Fernandez. Comme bien d'autres sujets de l'Oncle Sam, celui-ci s'est retrouvé lié à l'opérateur téléphonique AT&T depuis l'acquisition d'un iPhone. Car l'utilisation de cet appareil, écoulé à 1,28 million d'exemplaires en trois mois, est tributaire d'un abonnement auprès de cet opérateur.

Bien entendu, AT&T se frotte les mains de cette situation monopolistique. De plus, Apple a distribué une mise à jour du logiciel qui, faisant miroiter plus de sécurité et d'avantages, installait surtout un dispositif de blocage neutralisant les appareils qui auraient été "débloqués" afin de recevoir d'autres cartes SIM.

Damian Fernandez a donc déclenché une "class action", c'est-à-dire une action en justice collective, invoquant la loi anti-trust qui interdit tout monopole. Il exige que non seulement les iPhone soient compatibles avec n'importe quel opérateur, mais aussi que la garantie commerciale s'applique à tous les appareils rendus inutilisables par la mise à jour. Comme on le devine aisément, les candidats sont nombreux à le suivre...

En France, la Direction Générale de la Conccurence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes se penche elle aussi sur le cas de l'iPhone, que l'on ne pourrait utiliser qu'avec l'opérateur Orange, ce qui contrevient à la loi sur la libre concurrence.

Cela vous intéressera aussi