Tech

L'Union européenne du haut débit

ActualitéClassé sous :Tech

Il ne s'agit pas là d'une nouvelle recommandation de Bruxelles, mais d'une alliance de circonstance entre huit opérateurs et équipementiers européens, pour travailler ensemble à une plus grande diffusion des technologies d'accès à haut débit sur le vieux continent.

Surfant sur la vague de l'ADSL, Alcatel, Philips Electronics, Thomson Multimedia, Telefonica, Telecom Italia, Belgacom, Bluewin/Swisscom et Telekom Austria entendent décliner non seulement les services mais également les technologies et les terminaux qui utilisent les connexions à haut débit.

Philips a ainsi présenté quelques nouveautés qui utilisent à plein les possibilités de diffusion du haut débit, en terme de musique (webradio), mais également, à l'avenir, de cinéma (WebTélevision à la carte). Ces industriels affirment avoir tout à fait à l'esprit que les producteurs de contenus culturels doivent encore être convaincus de leur intérêt à diffuser leurs oeuvres sur ces canaux.

Il existe bel et bien un autre danger, auquel ni les opérateurs ni les équipementiers ne s'intéressent. Mettre Internet au service du multimédia de consommation nous fait perdre en interactivité ce que l'on gagne en performance. Le risque est de transformer l'internaute, en simple spectateur d'un tout petit bout du réseau, ignorant tout du reste du cybermonde, parce que privé des moyens permettant d'y accéder. Loin des réalités, ce cyberspectateur vivrait dans l'illusion de la connaissance de l'espace virtuel.

Cela vous intéressera aussi