L’apprentissage des conventions sociales par les robots est un domaine encore peu exploré mais pourtant crucial au développement de la cobotique. © Alexander Limbach, Fotolia

Tech

Ces robots ont acquis le sens de la propriété

ActualitéClassé sous :robotique , cobotique , apprentissage automatique

Des chercheurs de l'université de Yale ont développé un logiciel d'analyse grâce auquel les robots savent faire la distinction entre les outils qu'ils possèdent et ceux qui appartiennent à d'autres personnes ou robots.

Faut-il apprendre la politesse aux robots ? À l'heure où l'on nous parle de robotique collaborative ou cobotique et que l'on nous promet un avenir où les robots feront partie de notre quotidien personnel et professionnel, certains experts estiment nécessaire de leur inculquer les conventions sociales.

C'est la démarche entreprise par une équipe de l'université de Yale (États-Unis) qui a développé un logiciel grâce auquel un robot apprend à reconnaître et respecter la propriété d'autrui. Le programme combine deux algorithmes d'apprentissage automatique, l'un utilisant des règles explicites, l'autre se servant de l'inférence bayésienne pour déduire la propriété en se basant uniquement sur les qualités de l'objet observé.

Combiner les règles et l’expérience

Dans leur article publié via arXiv, les chercheurs expliquent qu'associer ces deux approches leur a permis de reproduire la manière dont les humains apprennent à connaître et respecter la propriété en utilisant à la fois des règles explicites et un apprentissage empirique. « Comprendre la propriété des objets, les permissions et les coutumes est l'un de ces sujets qui n'a pas vraiment reçu beaucoup d'attention, mais qui sera essentiel à la façon dont les machines fonctionnent dans nos maisons, nos écoles et nos bureaux », estime Brian Scassellati, l'un des chercheurs à l'origine de ce projet.

La plateforme logicielle d'apprentissage a été testée sur un robot Baxter de Rethink Robotics qui accomplit des tâches en respectant des règles de propriété. Mais ses concepteurs assurent qu'elle pourrait fonctionner avec d'autres modèles de robots.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi