Tech

En bref : pendant une heure, Google a semé la panique dans le Web

ActualitéClassé sous :Internet

-

Ce samedi 31 janvier, à 15 h 30 en heure française, une recherche sur Google indiquait que TOUS les sites Web du monde étaient dangereux. Une simple erreur humaine, explique Google, qui a conduit à cocher une case de trop...

Une petite bourde et le Web panique...

De  14 h 30 à 15 h 20 TU (temps universel, soit une heure de plus pour la France), les internautes cherchant un site à l'aide de Google avaient de quoi s'affoler. Tous les sites trouvés, quels qu'ils soient, étaient mentionnés comme dangereux, avec leur nom assorti d'un message inquiétant : « Ce site risque d'endommager votre ordinateur ».

Puis tout est rentré dans l'ordre. Google a fini par donner une explication. Le problème est apparu dans le repérage des sites frauduleux - le filtre antiphishing - géré grâce à la base de données enregistrée sur StopBadware.org. Tous les sites étaient considérés comme frauduleux. Pourquoi ?

A cause d'une erreur humaine, explique Google sur son blog. StopBadware (géré par un certain nombre d'entreprises et d'institutions) recense les sites jugés à risque et repérés de multiples manières. Quand un site est suspecté à tort, ses responsables peuvent facilement demander qu'il soit sorti de la liste noire. Google effectue donc régulièrement des mises à jour.

Mais aujourd'hui, la personne en charge de cette tâche a coché le slash (« / ») comme signe d'une adresse frauduleuse. Résultat monstrueux : toutes les adresses Web du monde comportant au moins un « / » (ajouté à la fin pour les adresses simples), la totalité des sites de la planète sont devenus suspects...

Le premier choc fut pour StopBadware, inondé de demandes d'accès par les internautes qui cliquaient sur le lien pour en savoir plus. Ses serveurs, très vite débordés, ont cessé de répondre (les internautes ont donc sans le savoir causé un DOS, denial of service, faisant d'abord croire à une attaque contre StopBadware). Le site est resté injoignable bien après que Google eût réparé son bug.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi