Le couteau-suisse de l’audio sur ordinateur est-il passé du côté obscur depuis son rachat ? © Pxhere.com
Tech

Audacity est-il devenu un spyware ?

ActualitéClassé sous :Informatique , Sécurité , logiciels

-

L'éditeur ayant acheté Audacity a modifié les CGU de son logiciel. Depuis la communauté du logiciel libre le considère désormais comme un logiciel espion.  

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le premier bug informatique de l’histoire  Les bugs informatiques sont aussi vieux que l’ordinateur lui-même. Le premier bug de l’histoire daterait ainsi de…1947. Depuis, les dysfonctionnements affectant nos appareils sont monnaie courante, et certains ont eu des conséquences désastreuses. 

Spyware ! le terme est fort et c'est l'appellation qui circule sur les forums des développeurs pour caractériser le célèbre logiciel de montage audio Audacity. L'outil gratuit est issu de l'univers des logiciels libres et il permet d'enregistrer du son, de le mixer et d'apporter des corrections. Un véritable couteau suisse incontournable pour l'audio. Mais, dernièrement, le logiciel a été acheté par l'éditeur Muse Group et ses conditions d'utilisation ont évolué radicalement. Ce sont justement ces nouvelles conditions qui ont engendré le courroux de la communauté de développeurs sur le canal Github d'Audacity.

Avec les nouvelles règles, Muse Group peut effectivement collecter des informations sur le système d'exploitation et sa version, la référence du processeur utilisé, l'adresse IP pour la géolocalisation, les codes d'erreur d'Audacity et les rapports de plantage. Rien de bien extraordinaire par rapport à ce que font d'autres applications, comme Facebook par exemple. Même Firefox de Mozilla pratique le même genre de prélèvement et de traitement de données pour améliorer le navigateur.

Un feu de paille

Mais, pour un logiciel libre, ce qui hérisse la communauté, ce sont les données collectées qui peuvent être potentiellement partagées avec des tiers et surtout être hébergées et analysées par Google et Yandex. Les développeurs ont donc appelé au boycott, et parfois donné le nom du logiciel espion à Audacity. FossPost, un média spécialisé dans les logiciels libres demande même de le désinstaller en urgence. Sous la pression, Muse Group a revu sa copie et a promis d'auto-héberger les données plutôt que d'exploiter les bibliothèques d'outils et l'hébergement de tiers comme Google ou Yandex.

En outre, la firme a annoncé que la désactivation de cette télémétrie est facile à réaliser. Une décision qui semble avoir abaissé le niveau de tension avec cette communauté. Il faut préciser que l'application de cette nouvelle politique ne devait entrer en vigueur qu'avec la version 3.0.3 du logiciel. Celle-ci n'est pas encore disponible et, pour le moment, l'actuelle version 3.0.2 n'est pas concernée par ces nouvelles conditions.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !