Alors que l'on attend 1,5 million de supporters au Qatar pendant la Coupe du monde, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) recommande aux Français de se rendre à Doha avec un « téléphone vierge » et de ne pas partager des messages et des photos sur les réseaux sociaux. Selon des experts, les deux applications à installer obligatoirement sur place cacheraient des fonctions d'espionnage des données.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cyberespionnage : quelles sont les menaces ? Ingérence dans les élections, vol de données industrielles, piratage de systèmes militaires… Le cyberespionnage a connu une envolée ces deux dernières décennies.

Il n'y a pas que l’aberration climatique, les suspicions de corruption, les droits LGBT et les milliers de morts sur les chantiers de constructionconstruction qui jettent le trouble sur cette Coupe du monde de football au Qatar. Selon la Cnil, le gendarme français des libertés individuelles et de la protection des données personnelles, il faut aussi se méfier de l'espionnage. Et on ne parle pas d'espionnage de dirigeants ou de footballeurs célèbres, mais bel et bien des supporters.

Le sport peut-il vraiment être éthique et durable ou un événement comme la coupe du monde du Qatar est-il inévitable ? On en parle avec Paul Guinard de NOLT, dans Jeunes Pousses. © Futura

Au média en ligne Politico, un porte-parole de la Cnil annonce ainsi que dans l'idéal, il faut « voyager avec un smartphonesmartphone vierge... ou un ancien téléphone qui a été réinitialisé. Une attention particulière doit être apportée aux photos, vidéos ou œuvres numériques qui pourraient vous mettre en difficulté vis-à-vis de la législation du pays visité ». Pourquoi de telles précautions ? Parce qu'à leur arrivée au Qatar, les supporters étrangers doivent télécharger deux applicationsapplications mobiles : l'application officielle de la Coupe du monde Hayya et l'application de suivi Covid Ehteraz.

L'application officielle de la Coupe du monde permet de connaître l'emplacement exact du téléphone, d'empêcher l'appareil de passer en mode veille et d'afficher les connexions réseau du téléphone. © Hayya
L'application officielle de la Coupe du monde permet de connaître l'emplacement exact du téléphone, d'empêcher l'appareil de passer en mode veille et d'afficher les connexions réseau du téléphone. © Hayya

L'idéal ? Un téléphone remis à zéro

Des experts, cités par Politico, estiment qu'ils agissent comme des « spywares » qui fourniraient aux autorités locales un accès aux données personnelles stockées dans le téléphone. Pire encore, il serait possible, à distance, d'en lire, supprimer ou modifier le contenu et même de passer des appels ! « Ce n'est pas mon travail de donner des conseils de voyage, mais personnellement, je n'apporterai jamais mon téléphone portable lors d'une visite au Qatar », explique un responsable de la sécurité d'un média norvégien.

Pour sa part, et sans nommer le Qatar, la Cnil a mis en ligne une liste de conseils pour ceux qui voyagent à l'étranger dans des pays où le RGPD et la protection des données personnelles ne sont pas assurés. Ainsi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) conseille de verrouiller ses comptes sur les réseaux sociauxréseaux sociaux. Ensuite, concernant les deux applications à installer, il est recommandé de les installer « au dernier moment avant le départ ou sur place », puis de les « supprimer dès le retour en France ».

Attention aux messages ou photos postés sur les réseaux

Surtout, la Cnil conseille donc de voyager avec « un téléphone vierge », et cela implique d'effectuer une « sauvegarde de vos messages et photos », mais aussi les contacts, puis de remettre à zéro son téléphone avec une restauration d’usine. C'est évidemment très contraignant. Par ailleurs, sur place, il est conseillé de garder son téléphone sur soi en permanence et de ne jamais le laisser à un inconnu. De la même façon, il est recommandé de « limiter au strict nécessaire la connexion en ligne à des services nécessitant une authentification, même s'ils semblent officiels ».

Enfin, il faut aussi faire attention aux photographiesphotographies et aux messages que l'on poste. La Cnil rappelle ainsi qu'il « peut être interdit de prendre une personne en photo sans son consentement ou des bâtiments publics », et qu'il ne faut « jamais dévoiler d'informations sur vous qui pourraient vous mettre en difficulté selon votre pays de destination, notamment des données sensibles comme vos opinions politiques ou religieuses, ou encore votre orientation sexuelle ».