Sciences

L'airglow, un ciel étoilé de couleur !

VidéoClassé sous :Astronomie , ciel , airglow

Au fil de ses vidéos, Adrien Mauduit nous dévoile toutes les beautés du ciel terrestre et ce qui se joue chaque nuit, en différents endroits du monde. Découvrez ici les étranges lueurs nocturnes. Se produisant dans la haute atmosphère, elles se révèlent fascinantes. Oui, les nuits ne sont pas vraiment noires.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Vous avez peut-être déjà remarqué dans le ciel nocturne, une douce lueur plus ou moins intense, susceptible, parfois, de créer une véritable « nuit lumineuse » appelée aussi depuis Pline l'ancien, « Soleil nocturne ». Il ne s'agit pas de la pollution lumineuse qui, elle, est d'origine terrestre et émane principalement des éclairages publics, mais d'un autre phénomène qui est longtemps resté mystérieux. Oui, les nuits ne sont jamais totalement noires, et cela même dans les sites les plus reculés de la planète.

Ce phénomène est parfois visible à l'œil nu mais un appareil photo, bien réglé, le révèle bien mieux. C'est ce que démontre ce nouveau film d'Adrien Mauduit, astrophotographe qui a pris l'habitude de composer avec ces lueurs. Les images paraissent presque irréelles, parées de teintes insoupçonnées. On découvre ainsi les constellations habillées d'un sfumato vert, jaune, orangé ou encore bleuté. D'ailleurs, on peut les distinguer sur nombre de photos du ciel et aussi sur celles du limbe de la Terre vu de l'espace. Mais d'où viennent ces lueurs colorées ? Comment expliquer le phénomène ?

Une lueur de fond dans le ciel nocturne

Les lueurs proviennent de réactions chimiques complexes se produisant dans la haute atmosphère par le rayonnement du Soleil au cours de la journée. « Chaque atome interagit différemment avec la lumière, de sorte que chacun ré-émet des longueurs d'onde qui lui sont propres, créant des couleurs différentes. La nuit, l'oxygène moléculaire (O2) est responsable de la couleur verte prédominante, mais aussi des bleus et des rouges. Le sodium produit du jaune, alors que les radicaux hydroxyles donnent du rouge », explique l'auteur de la vidéo.

Les lueurs nocturnes (en anglais, airglow) évoquent les aurores que l'on peut voir danser dans le ciel aux plus hautes latitudes mais ce n'est pas le même phénomène. Ces dernières bougent plus rapidement et sont plus lumineuses tandis que les lueurs, plus pâles, peuvent être visibles partout dans le monde et ondoient plus lentement. Il est possible qu'elles soient liées à l'activité solaire et aux cycles solaires. Dans une étude publiée en 2017, les chercheurs ont remarqué qu'elles sont associées à des ondes de gravité.

Notre atmosphère joue des tours aux astronomes qui photographient le ciel. La nuit n'est jamais vraiment noire.

© Adrien Mauduit, ADphotography