Embarquement de Guillaume d'Orange avec ses partisans pour l'Angleterre, en octobre 1688, depuis le port de Hellevoetsluis en Hollande. © Wikimedia Commons, domaine public

Sciences

Quelles furent les conséquences de la Révolution anglaise ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , révolution anglaise , Première révolution anglaise

Au XVIIe siècle, l'Angleterre connaît deux révolutions. La Première Révolution, entre 1641 et 1649, est provoquée par l'essor de l'absolutisme royal, confronté à un Parlement qui souhaite maintenir ses privilèges. Elle découle également de la politique religieuse du roi Charles Ier, jugé trop tolérant envers les catholiques. La Glorieuse Révolution, qui éclate en 1688, conduit à l'instauration d'une monarchie constitutionnelle.

Au XVIIe siècle, des groupes radicaux exigent l'abolition de la monarchie de la propriété privée, l'interdiction des enclosures et le suffrage universel. Le pouvoir absolu du roi doit être aboli. Ce refus de l'absolutisme conduit à la Première Révolution de 1642 et de la Glorieuse Révolution de 1688.

Première Révolution : de lourdes conséquences

La Première Révolution conduit en effet au jugement du roi Charles Ier, qui voulait unifier l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande au sein d'un unique royaume. Jugé coupable de haute trahison, le roi est décapité le 30 janvier 1649. Le Commonwealth d'Angleterre est instauré : ce gouvernement républicain, qui devient une dictature sous l'ère de Cromwell, gouverne l'Angleterre, l'Irlande et l'Écosse entre 1649 et 1653, puis de 1659 à 1660. Devenu impopulaire, Cromwell meurt le 3 septembre 1658. Son fils Richard qui lui succède doit abandonner le pouvoir en 1659.

Portrait de Charles Ier d'Angleterre, huile sur toile de Daniel Mytens, 1630. © Wikimedia Commons, domaine public.

Les conséquences de la Glorieuse Révolution

Les conséquences de la Glorieuse Révolution sont tout d'abord le renversement du roi catholique Jacques II d'Angleterre, et l'arrivée au pouvoir de Marie II (Marie Stuart) et de son époux Guillaume III (Guillaume d'Orange), de confession protestante. Le Parlement sort renforcé de cette deuxième révolution, et une relative stabilité religieuse s'installe. Cette révolution est un succès, elle assure la souveraineté au Parlement, un régime constitutionnel et la victoire de la démocratie sur l'absolutisme.

À savoir

On appelle la Seconde Révolution anglaise « Glorieuse Révolution » ou « Bloodless Revolution », car elle s'est déroulée sans effusion de sang.

Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi