Le détecteur Atlas, qui sert à analyser les particules produites par le LHCLHC, met ici en évidence l'apparition de deux leptonsleptons tau : un tauon et son antiparticuleantiparticule. Le mécanisme est celui de la désintégration d'un bosonboson de Brout-Englert-Higgs, ou BEH, alias boson de Higgsboson de Higgs. L'un des tauons s'est ensuite désintégré en un électronélectron (ligne bleue) et un muonmuon (ligne rouge). Ce sont surtout les modes de désintégration du boson BEH en deux photonsphotons ou deux bosons W ou Z qui avaient été observés jusqu'ici. En 2013, la détection d'indices convaincants de modes de détection fermioniques fut une première, venant confirmer les résultats sur le boson de Higgs en 2012. © CernCern