Quand les astronautesastronautes de la NasaNasa partiront pour la LuneLune lors de la future mission Artémis, ils pourront compter sur le « Launch Abort System » ou LAS, situé sur la capsule Orion, en cas de pépin au décollage.

Le 25 février dernier, la Nasa a testé, avec succès, le moteur contrôlant l'attitude (ACM), construit par Northrop Grumman. Ce dernier a fait flamber de façon spectaculaire ses réacteurs pendant 30 secondes. C'était le dernier des trois tests pour qualifier ce moteur.

Le LAS est composé de trois moteurs : un premier (abort motor) qui éloigne le module d'équipage du lanceurlanceur, le moteur ACM qui oriente ensuite le moteur de largage (jettinson motor) s'enflamme pour séparer le LAS de la capsule Orion. Un parachuteparachute s'ouvrira alors pour ramener les astronautes sur TerreTerre, sains et saufs.

Tous les moteurs du LAS ont fini leur phase de test et ils doivent encore être testés avant le début de la mission Artémis II, prévue pour 2022-2023, laquelle précède Artémis III qui enverra la première femme sur la Lune en 2024.