La Nasa et Lockheed Martin préparent des essais acoustiques et vibratoires de la capsule Orion MPCV équipée de sa tour de sauvetage. En quoi consistent ces essais ?

au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    Si la Nasa a choisi des entreprises privées pour remplacer la navette en mettant en place des partenariats public-privé pour développer des systèmes spatiaux de transport pour le fret et les Hommes en orbite basse, elle garde la maîtrise d'œuvre du développement de l'OrionOrion MPCV, un véhicule spatial conçu pour l'exploration lointaine. Cet engin qui pourrait être opérationnel vers la fin de la décennie est actuellement en cours de développement.

    Si la constructionconstruction du modèle de vol a commencé en vue d'un premier vol d'essai en juillet 2013, la Nasa et Lockheed Martin sont entrés dans un cycle d'essai. Après des tests simulant des conditions de rentrée atmosphérique et d'amerrissage se rapprochant autant que possible d'une variété de missions de retour d'orbite, ce sont des essais acoustiques et de vibrations de la capsule et de sa tour de sauvetage qui se préparent actuellement.

    Vue d'artiste du système d'interruption de lancement d'Orion avec la tour de sauvetage en action. © Nasa

    Vue d'artiste du système d'interruption de lancement d'Orion avec la tour de sauvetage en action. © Nasa

    Pourquoi de tels tests ?

    Ces essais acoustiques et vibratoires consistent à tester précisément la résistancerésistance de l'ensemble pendant les phases de décollage et de séparationséparation, face à une force acoustique de quelque 150 décibelsdécibels qui correspond à ce qu'engendre un lancement. Les pires conditions acoustiques sont généralement atteintes juste avant le décollage, lorsque le bruit externe est très intense en raison des ondes acoustiquesondes acoustiques puissantes générées par les lanceurs.

    Cette tour de sauvetage a pour fonction de séparer la partie habitée de l'Orion MPCV en l'éloignant sans risque, en cas d'urgence pendant les opérations de mise à feu ou lors de l'ascension du lanceur. Elle est pour cela dotée de trois types de moteurs. Un moteur principal, utilisé pour éloigner aussi vite et loin que possible la cabine d'Orion de son lanceur, un moteur de contrôle de la trajectoire et le moteur Jettison qui a pour fonction de séparer la tour de sauvetage de la cabine d'Orion afin que les parachutesparachutes puissent se déployer, quelques secondes avant l'atterrissage de la capsule.