Les douze régions de l'astéroïde Bennu ont un nom

Classé sous :Bennu , astéroïdes , noms

Bennu, c'est un astéroïde un peu particulier. Parce que la mission Osiris-Rex est en orbite autour de lui depuis plus d'un an et qu'en août prochain, elle devrait y collecter des échantillons à ramener ensuite sur Terre. Mais, aujourd'hui, Bennu fait la Une parce que les noms donnés par la Nasa (États-Unis) à douze de ses caractéristiques de surface viennent officiellement d'être approuvés par l'Union astronomique internationale.

Cratère, fosse, rocher. Tous portent des noms d'oiseaux -- Bennu étant celui de l'oiseau représentant l'âme -- ou de créatures ressemblant à des oiseaux ou de lieux qui leur sont associés dans la mythologie. « Depuis l'arrivée d'Osiris-Rex autour de Bennu, notre équipe s'est incroyablement familiarisée avec toutes les caractéristiques géologiques de l'astéroïde, commente Dante Lauretta, chercheur, dans un communiqué de la NasaElles nous donnent un aperçu de l'histoire de Bennu et leurs nouveaux noms symbolisent l'essence de la mission : étudier le passé pour découvrir nos origines et comprendre notre avenir. »

Une carte des reliefs baptisés à la surface de Bennu. © Nasa, Goddard, University of Arizona

Ainsi, le rocher le plus proéminent de Bennu, un rocher de près de 22 mètres de haut -- si grand qu'il avait déjà été observé depuis la Terre --, sur l'hémisphère sud de l'astéroïde, s'appelle désormais Benben. C'est aussi le nom que porte, dans la mythologie égyptienne, le tertre qui a émergé de l'océan primordial et sur lequel le soleil est apparu pour la première fois. L'endroit où vit l'oiseau Bennu.

L'information souligne aussi le fait que la surface de l'astéroïde est plus accidentée que les chercheurs ne l'avaient imaginée. La récolte de quelques échantillons par la mission Osiris-Rex sera donc plus difficile. Mais les ingénieurs ont déjà prévu une nouvelle méthode de navigation qui devrait les aider.

Du côté de l’hémisphère nord de l’astéroïde Bennu, le site sur lequel la mission Osiris-Rex recueillera des échantillons de roche l’été prochain. © Nasa, Goddard, University of Arizona