Le rover Curiosity se situe actuellement sur Pahrump Hills. En jaune les dispositifs géologiques déjà étudiés. © Nasa, JPL

Sciences

En bref : Curiosity à l'arrêt à cause d'un court-circuit

ActualitéClassé sous :Curiosity , Nasa , mars

Depuis le 27 février, le rover Curiosity de la Nasa est à l'arrêt à cause d'un court-circuit pour une période qui devrait prendre fin ces jours-ci. Après une série de tests et de diagnostics réalisés au sol, la Nasa et les ingénieurs du JPL qui gèrent le robot se sont fait une idée assez précise de l'origine de ce dysfonctionnement qui ne compromet en rien la suite des opérations.

On avait un peu oublié Curiosity qui, après avoir atteint l'objectif principal de sa mission a entrepris l'ascension du Mont Sharp. Le but du rover était de déterminer si les conditions d'apparition de la vie ont pu être réunies sur Mars à un moment de son histoire. La réponse est oui : Curiosity a bien montré que Mars a été habitable un certain temps. Le petit robot se trouve aujourd'hui dans la région de Pahrump Hills dans un lieu appelé Telegraph Peak qui pourrait bien avoir été au centre d'une coulée d'acide.

Le rover a récemment fait le buzz, par deux fois, en découvrant des paréidolies qui ont animé de nombreux forums dédiés à l'existence d'une forme de vie extraterrestre intelligente. Mais ce qui inquiète la Nasa, c'est plutôt un court-circuit survenu le 27 février (sol 911). Depuis cette date, Curiosity est à l'arrêt ! Le court-circuit s'est produit dans le bras robotique, lors d'un transfert d'échantillons qui a entraîné l'arrêt de la manœuvre en cours et le blocage du bras. Par mesure de sécurité, le rover s'est également immobilisé. Il l'est toujours, à la demande de la Nasa. Seuls fonctionnent les instruments situés sur le mât de Curiosity et la station météorologique qui poursuit la surveillance de l'environnement du site.

Aussitôt la panne connue, les équipes du JPL qui gèrent le rover depuis le sol se sont mises à rechercher son origine. Elles ont utilisé pour cela un rover identique à Curiosity, doté des mêmes équipements et instruments. Un des tests réalisés a cependant de nouveau produit un court-circuit. D'après la Nasa, la cause la plus probable serait un court-circuit intermittent dans le mécanisme de percussion de la perceuse. Un problème qui ne semble pas trop inquiéter l'agence spatiale américaine. Dans un communiqué de presse, elle a indiqué que la reprise des activités scientifiques du rover est prévue ces prochains jours. Les forages futurs seront suivis de près. Ce n'est pas la première panne qui affecte le bon fonctionnement du rover. Depuis son arrivée sur la Planète rouge en mars 2012, Curiosity a connu quelques ennuis électriques sans gravité et pannes informatiques, dont une sérieuse survenue le 28 février 2013, qui ne l'ont pas empêché de mener à bien sa mission.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi