Sciences

Un rover pressurisé pour explorer la Lune en camping-car

ActualitéClassé sous :Astronautique , Small Pressurized Rover , SPR

Alors que nous approchons du quarantième anniversaire du premier pas sur la Lune, la Nasa vient de présenter le prototype d'un véhicule entièrement pressurisé et climatisé devant permettre une exploration plus aisée de notre satellite naturel.

Le véhicule d'exploration lunaire dans en pleine action ! Crédit Nasa

Un moteur électrique propulse à 10 km/h le Small Pressurized Rover (ou SPR), monté sur six trains de deux roues équipé de  sièges et de couchettes, dont les essais sont actuellement menés dans un désert rocheux du nord de l'Arizona, choisi pour sa ressemblance avec le sol lunaire.

Les premiers astronautes du programme Apollo disposaient d'un genre de buggy sans la moindre carrosserie, sur lequel ils devaient s'installaient revêtus de leurs scaphandres. Mais ce temps héroïque est révolu. La Nasa estime qu'un programme de recherche évolué ne peut se passer d'un véhicule susceptible de les transporter confortablement sur de longues distances, avec possibilité d'y séjourner.

Le prototype de véhicule lunaire dans le désert d'Arizona. Crédit Nasa

Un périple de mille kilomètres

Mike Gernhardt, un astronaute vétéran de la Nasa ayant lui-même participé à quatre missions spatiales à bord de la navette, explique aux journalistes présents lors d'une démonstration que les hommes à bord de ce véhicule lunaire y vivront jusqu'à deux semaines, parcourant un millier de kilomètres. Ils s'y trouveront à leur aise et travailleront en T-shirt, observant le paysage par de larges fenêtres et ne revêtant leur combinaison que lors des sorties sur le sol lunaire.

Suprême astuce, une trappe d'accès dans le dos du scaphandre s'ajustera à un sas dans le flanc du véhicule par où l'astronaute pourra pénétrer. N'étant jamais introduits à l'intérieur, ces tenues de travail ne pourront y amener de poussière lunaire dans l'habitacle, source de nombreux inconvénients pour les pionniers des missions Apollo.

Simulation d'une collecte d'échantillons par un astronaute issu du véhicule. Crédit Nasa

« C'est le renouveau de l'exploration lunaire », s'enthousiasme Doug Craig, responsable du programme pour la Nasa. Pour ce premier essai, le véhicule a été utilisé par deux équipes comportant chacune un astronaute et un géologue.

Plusieurs sorties ont été effectuées, simulant une collecte de roches, ramenées à bord de caissons hermétiques. De nouveaux tests seront organisés la semaine prochaine, incluant une mission de trois jours en un lieu complètement isolé afin de mettre à l'épreuve l'habitabilité du prototype.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi