Sciences

La NASA violemment mise en cause

ActualitéClassé sous :Astronautique

Pour la fondation américaine Space Frontier, les tentatives de la NASA de mettre au point un successeur à la navette spatiale (Orbital Space Plane) sont vouées à l'échec. La Fondation fonde ses propos sur l'incapacité de la NASA à mener à bien, dans les budgets impartis, la plupart des programmes de développement de véhicules spatiaux de prochaine génération. Pour John Cserep, membre du Conseil, 'nous n'avons aucune raison de penser que la NASA a tiré les leçons de ses échecs'.

La Space frontier foundation fustige notamment l'attitude la NASA qui depuis plus de 20 ans n'a cessé d'abandonner les projets X ou d'apporter des modifications à ces programmes si importantes qu'elles en dénaturent les objectifs initiaux. Parmi ces projets abandonnés, on citera le X-30, la X-33, le X-34, le X-38 ou encore le programme 2GRLV (lanceur réutilisable de seconde génération). Les seuls projets X encore en cours de développement sont le X-37 et le X-43. Toutefois, ils affichent des retards importants, voire inquiétants et tous deux dépassent allégrement l'enveloppe budgétaire initiale.

Dès les années 80, la NASA s'inquiétait de trouver un successeur à la navette spatiale. Le X-30 est un des tout premiers projets X conçu pour explorer et développer les technologies nécessaires à la mise au point de véhicules spatiaux de nouvelle génération. Il devait voler à des vitesses hypersoniques (mach 25) et être capable de se placer sur orbite basse au moyen d'un seul étage. Le programme fut stoppé en 1994. En 1996, l'Agence américaine lançait le X-33, pour l'abandonner en 1996. Propulsé par un moteur linéaire de type aerospike, le X-33 était un démonstrateur à l'échelle 1/2 du VentureStar (un successeur du shuttle). Lanceur monoétage, le VentureStar devait décoller à la verticale comme une fusée, et atterrir comme un avion et entrer en service au début de ce siècle pour devenir le moyen de lancement économique par excellence. Quant au X-34 (1996 - 2001), il devait mettre en œuvre les technologies nécessaires à la réutilisation des véhicules de lancement pour des missions multiples. Il s'agissait d'une fusée monomoteur, lancée depuis un avion et capable d'atteindre une altitude de 76 km et voler à mach 8. Le programme est arrêté après trois essais prometteurs. Enfin, le X-38 (1997 - 2001) devait préfigurer le CRV (Crew Return Vehicle), le véhicule de secours des équipages de la Station spatiale internationale et être capable de ramener au sol ses sept membres. Le X-38 devait mettre en œuvre, à une échelle réduite, les nouvelles technologies nécessaires au CRV. L'approche consistant à utiliser dans un premier temps un vaisseau identique au modèle définitif, entièrement fonctionnel mais à une échelle réduite, permet à la NASA de développer le projet pour un coût dix fois moindre.

En avril 2002, elle lançait son Initiative de lancement spatial (ILS, Space Launch Initiative) aux objectifs ambitieux. Le développement et la mise en œuvre d'un lanceur spatial de seconde génération et de l'architecture du système de lancement et des infrastructures au sol qui lui seront associés. Autrement dit, prévoir et anticiper le remplacement de la navette spatiale, le lanceur de première génération. Le programme ILS prévoit un véhicule parcourant la distance Terre-orbite, comme la navette le fait aujourd'hui, et un véhicule de transfert d'équipage avec son système d'évacuation d'urgence. Sont aussi prévus divers étages susceptibles de placer sur différentes orbites toute une gamme de satellites, des plus légers aux plus lourds, comme les futurs satellites de communications de plus de 6 tonnes.

Cela vous intéressera aussi