Comme chacun le sait aujourd'hui, Mars Odyssey a, semble-t-il, levé les derniers doutes quant à la présence d'eau sous la surface de la planète Mars. "Nous espérions mettre en évidence des traces de glace dans la poussière du sol martien. Mais nous avons plutôt découvert de la poussière dans la glace, tellement celle-ci nous paraît abondante" déclare en substance William Boynton, un des principaux responsables de l'analyseur gamma embarqué à bord de Mars Odyssey.
Cela vous intéressera aussi

Aujourd'hui, tous les regardsregards se tournent vers l'Agence spatiale européenne. En juin 2003 une fusée Soyouz-FregatSoyouz-Fregat lancera Mars ExpressMars Express, la première mission d'exploration martienneexploration martienne de l'ESAESA. Cette mission comprend deux véhicules réalisés pour l'Agence spatiale européenne : un orbiteur - dont le maître d'œuvremaître d'œuvre est Astrium - et l'atterrisseur Beagle 2Beagle 2 - fourni par des instituts de recherche britanniques. Embarqué sur l'orbiteur, l'atterrisseur (60 kgkg) s'en séparera quelques jours avant d'atteindre Mars. Après une rentrée atmosphérique et un atterrissage en douceur, il effectuera des expériences de chimiechimie du sol et d'exobiologieexobiologie, à la recherche d'une éventuelle vie martienne, actuelle ou fossilefossile.

L'orbiteur Beagle 2
L'orbiteur Beagle 2
crédit : ESA

Mars Express devrait affiner les découvertes de Mars Odyssey, voire les compléter. Ses instruments seront capables de sonder le sous-sol martien sur des centaines de mètres. Ils généreront la première carte globale de l'eau martienne (localisation et profondeur). En outre, elle étudiera la surface et l'atmosphère de Mars.

Par Rémy Decourt