Tout au long de l'histoire de l'humanité des virus ont émergé et infecté l'humanité, comment les empêcher de devenir des pandémies mortelles ? © Wetzkaz, Adobe Stock
Santé

Trois axes d'action pour limiter la propagation des virus virulents

Question/RéponseClassé sous :Coronavirus , Epidémie , virus émergent

Des virus ont émergé et infecté l'humanité depuis toujours. Les progrès de la médecine n'ont pas permis d'éradiquer cette menace. Comment peut-on agir pour éviter une autre pandémie mondiale comme celle de la Covid-19 ?

Malgré l’amélioration de la médecine et des conditions d’hygiène dans les pays développés, la menace que représente l’émergence de nouvelles épidémies n’est pas pour autant écartée, comme le prouve l’épidémie actuelle de la Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, et qui est apparue fin 2019 à Wuhan, en Chine, avant de se propager dans le monde.

Prédire avec certitude l’émergence de ces virus est utopique. Une fois qu’ils sont là, il existe plusieurs moyens pour limiter leur propagation et à terme les voir disparaître.

La fiche du Leem « Que faire face à la menace des virus émergents » détaille les actions des entreprises du médicament pour limiter la propagation des nouveaux virus en prenant exemple sur le SARS-CoV-2. Trois de ces actions sont aujourd'hui mises en place pour lutter contre la Covid-19.

Les dernières grandes épidémies virales qui ont touché l'humanité et le bilan des victimes. © Leem

Trois axes d'action pour limiter la propagation du virus

Limiter la propagation du virus n’est pas une mince affaire tant cela dépend de nombreux paramètres comme la nature du virus, l’environnement dans lequel il se propage ainsi que l’état immunitaire de la population (immunité naturelle ou induite par la vaccination). Néanmoins, comme on l’expérimente encore aujourd’hui, certaines mesures font barrière à la propagation du virus, comme le port du masque ou le maintien de la distanciation sociale.

Comprendre la biologie du virus est aussi un aspect indispensable pour le combattre. Dans le cas du SARS-CoV-2, les données génomiques du virus ont été diffusées rapidement à la communauté scientifique internationale. Cela a permis de comprendre son mécanisme d’infection, mais encore aujourd’hui, des questions restent sans réponses.

Enfin, la mise en place du dépistage est le dernier champ d’action. Savoir qui dans la population est infecté, ou l’a été, permet de suivre la dynamique de l’épidémie mais aussi d’isoler les personnes atteintes pour éviter qu’elles ne propagent la maladie. Pour le moment, c’est le test PCR qui est utilisé en routine pour dépister la Covid-19 mais d’autres pourraient être bientôt disponibles comme les tests antigéniques ou les tests salivaires. Quant aux tests sérologiques, ils sont toujours en développement.

De leur côté, les entreprises du médicament mettent aussi en place des actions pour faire face à la menace des nouvelles épidémies, comme la conception d’un vaccin, qui peut être accéléré, ou la recherche d’un médicament antiviral, tout en continuant d’assurer l’approvisionnement des médicaments nécessaires à la prise en charge des malades. À l'heure actuelle, il y a 321 vaccins en cours de développement, dont 32 qui sont en développement clinique. On en compte six, les plus avancés, qui débutent ou ont débuté la phase III des essais cliniques depuis début septembre. Pour en savoir plus sur ces actions, rendez-vous sur la fiche du Leem.

Article réalisé en partenariat avec les équipes du Leem.

  • Actuellement, on essaie de limiter la propagation du coronavirus grâce aux mesures barrières, une meilleure connaissance du virus, des dépistages à grande échelle.
  • Les entreprises du médicament, quant à elles, soutiennent la recherche d'un vaccin ou d'un antiviral tout en assurant les stocks de médicaments utiles aux patients.
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !