Santé

Frederick Banting

14 novembre 1891 - 21 février 1941

Médecin et chercheur

Classé sous :médecine , diabète , insuline

Biographie

Frederick Grant Banting est né le 14 novembre 1891 en Ontario, au Canada. C'est un médecin et chercheur canadien, qui s'est fait connaître pour ses travaux sur le diabète et l'insuline. Il a fait ses études secondaires à l'école publique d'Alliston. Il commence l'étude de la théologie à l'Université de Toronto, mais passe rapidement à l'école de médecine, qu'il termine en 1916. 

Il est décédé dans un accident d'avion à Terre-Neuve, à l'âge de 49 ans, le 21 février 1941. 

L’armée et l’enseignement

Il rejoint le département de santé de l'armée canadienne et sert pendant la Première Guerre mondiale en France, travaillant au sauvetage des blessés sur le champ de bataille et dans les hôpitaux militaires de campagne. En 1917, il est blessé lors de la bataille de Cambraia et en 1919, il est décoré de la Croix militaire pour héroïsme sous le feu. À la fin de la guerre, il revient au Canada et travaille comme médecin pendant une courte période dans la ville de London, en Ontario.

Entre 1919 et 1920, il fait une résidence en chirurgie orthopédique à l'hôpital pour enfants malades de Toronto. L'année suivante, il consacre une partie de son temps à enseigner l'orthopédie à l'Université de l'Ontario à London, au Canada. À partir de 1922, il est professeur de pharmacologie à l'université de Toronto et reçoit la médaille d'or du doctorat en médecine.

Recherches médicales sur le diabète

Motivé par la perte d'un camarade de classe, Banting a développé un vif intérêt pour l'étude du diabète, une maladie qui, à l'époque, présentait une très forte mortalité. On savait que la maladie était causée par le manque d'une hormone sécrétée par les cellules des îlots de Langerhans dans le pancréas. Le terme « insuline » avait été inventé en 1894 par Sir Edward Albert Sharpey-Schafer, un physiologiste britannique, après avoir conclu théoriquement qu'une hormone produite par le pancréas était responsable du diabète sucré. Schafer a suggéré que cette substance contrôlait le métabolisme du glucose, dont le manque était la raison de l'accumulation de sucre dans le sang et de son excrétion excessive par l'urine.

Avec l'aide de John James Rickard Macleod, professeur de physiologie à l'université de Toronto, du docteur en médecine Charles Best et du biochimiste James Collip, Banting intensifie ses recherches pour découvrir l'insuline dans le pancréas des chiens. Après avoir extrait l'insuline du bétail et l'avoir injectée à des animaux atteints de diabète, l'équipe a prouvé son efficacité dans le contrôle de la maladie. Pour prouver que l'insuline bovine pouvait être utilisée chez l'homme, Banting et Best ont injecté la substance dans leurs propres veines.

Le premier patient à être traité à l'insuline était Leonard Thompson, âgé de 14 ans. Banting et Best se sont consacrés à la discipline de la recherche médicale à l'Université de Toronto, avec le parrainage de la région de l'Ontario. Outre la découverte de l'insuline, l'Institut Banting et Best a mené d'autres études importantes : des recherches sur le cancer, sur les problèmes causés par la silicose (une maladie respiratoire causée par l'inhalation de poussière de silice) et sur les mécanismes de la noyade et les moyens de la prévenir.

Reconnaissance

En 1922, Banting a reçu le prix Reever de l'université de Toronto. En 1923, à l'âge de 32 ans, il a reçu, avec John James Rickard Macleod, le prix Nobel de physiologie et de médecine. Banting a partagé sa part du prix avec Charles Best et Macleod a fait de même avec James Collip. Les quatre chercheurs n'ont pas fait breveter leur découverte afin de rendre la production du médicament moins chère et de faire bénéficier un plus grand nombre de personnes de ce traitement.

Frederick Banting a également reçu un doctorat en droit un doctorat en sciences dans le Queens et à Toronto, respectivement. Le Parlement canadien lui a accordé une allocation annuelle à vie de 7 500 dollars pour sa découverte et pour avoir été le premier Canadien à recevoir le prix Nobel de médecine. Banting était membre de plusieurs académies et sociétés médicales, dans son pays et à l'étranger, notamment la British and American Society of Physiology et l'American Society of Pharmacology. En 1934, il a été fait chevalier par le roi George V.

Autres passions de Frederick Banting

Banting était également un peintre accompli et a participé à plusieurs tournées de peintres, comme celle effectuée dans la région arctique, parrainée par le gouvernement canadien, de juillet à septembre 1927. Un cratère sur la lune a été nommé en l'honneur de Banting.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'est intéressé à l'étude des problèmes de vol, de la physiologie à haute altitude et de la syncope chez les pilotes, et a également servi d'officier de liaison entre les services médicaux britanniques et américains.