Santé

Mâles dotés de roller et de sarbacane !

Dossier - Conflit sexuel et spermatozoïdes
DossierClassé sous :biologie , reproduction , évolution

-

Quels sont les processus intimes de la reproduction ? Qu'est-ce qui fait qu'à un moment donné, des individus issus de groupes différents ne peuvent plus se reproduire ? Qu'est-ce que la sélection sexuelle ? Comment les espèces apparaissent-elles ? Comment expliquer le gigantisme spermatique de certaines espèces ?

  
DossiersConflit sexuel et spermatozoïdes
 

L'augmentation de taille des spermatozoïdes chez les drosophiles s'accompagne d'une modification considérable des voies génitales mâles et femelles. En effet, le spermatozoïde étant contenu de façon linéaire dans les testicules et dans le principal organe de stockage des femelles (i.e. le réceptacle séminal qui est un long tube fermé à une extrémité), une étroite corrélation de longueur existe entre ces différents organes.

Observation au microscope. © StudioDin - Fotolia
Entre testicule et vésicule séminale, le roller chez l’espèce D. bifurca, qui embobine les spermatozoïdes un à un.
 

Entre testicule et vésicule séminale, le roller chez l’espèce D. bifurca, qui embobine les spermatozoïdes un à un.

De ce fait les espèces à spermatozoïdes géants, le testicule et le réceptacle séminal sont également très longs. Cas unique dans le monde vivant, les spermatozoïdes géants sont séparés les uns des autres et enroulés sur eux-mêmes avant d'être transférés à la femelle. Chez l'espèce D. bifurca, la femelle reçoit d'énormes boules d'environ 80 µ de diamètre composés d'un seul et unique spermatozoïde pelotonné sur lui même. Outre cette spécificité morphologique du "conditionnement" des spermatozoïdes, nous avons également découvert une structure nouvelle située entre le testicule et la vésicule séminale, le « roller ». Une étude anatomique et ultrastructurale permet de la distinguer très nettement des autres organes. Cette nouvelle pièce du tractus reproducteur, à structure hélicoïdale d'où son nom de "roller" en anglais, possède une lumière centrale dont la paroi interne est tapissée de microvillosités.

1 - Spermatozoïdes dans la vésicule séminale de la drosophile (organe de stockage du mâle) : chapelet de spermatozoïdes que l'on peut compter par transparence. © CNRS Photothèque / Bressac C. laboratoire: UPR9034 - Popultions, Génétique et évolution - Gif-sur-Yvette
2 - Observation des boulets spermatiques à l’intérieur de la vésicule séminale chez un mâle de D. bifurca (1) et (2) : les spermatozoïdes sont expulsés l’un après l’autre, lors de leur transmission à la femelle.

Son rôle manifeste est d'isoler les spermatozoïdes un par un en fin de spermatogenèse et de les pelotonner individuellement. En plus de cette adaptation de l'appareil reproducteur, les spermatozoïdes ne sont pas stockés en vrac dans la vésicule séminale du mâle avant leur utilisation, comme cela est le cas chez la plupart des autres espèces de drosophiles, mais sont disposés à la queu-leu-leu, en une sorte de chapelet de vie, d'où le terme de "sarbacane".