Cellule nécessaire et indispensable pour la reproduction chez les organismes sexuéssexués, la morphologiemorphologie du spermatozoïdespermatozoïde est très peu variable d'un individu à l'autre au sein d'une même espèceespèce. Elle est cependant très différente d'une espèce à l'autre afin notamment de limiter les hybridationshybridations interspécifiques.

Brin d'ADN. © Zffoto - Fotolia

Brin d'ADN. © Zffoto - Fotolia

On considère donc la morphologie et la structure du spermatozoïde comme des caractères diagnostiques de l'espèce. A tel point que les spermatozoïdes sont utilisés dans les études de reconstruction de la phylogéniephylogénie, c'est-à-dire de l'apparentement entre les espèces, à n'importe quel niveau de la taxonomietaxonomie (classification hiérarchique des organismes).

La diversité de la structure des spermatozoïdes est telle qu'il est souvent possible de déterminer l'espèce dont ils proviennent à partir de l'observation d'un seul d'entre eux.

Loin de l'uniformité générale des spermatozoïdes chez les mammifèresmammifères, ceux des invertébrésinvertébrés prennent les formes les plus incroyables. Les premiers sont constitués d'une tête contenant le matériel chromosomique (l'ADNADN), d'un cou regroupant les mitochondriesmitochondries fournissant l'énergieénergie et d'un flagelleflagelle nécessaire pour leur mobilité. Les seconds, quant à eux, prennent des formes de soucoupe volante, de toupies, de frizzby, peuvent être multi-flagellés ou former des paires, et peuvent aussi parfois être tellement gros et modifiés morphologiquement et structurellement qu'ils sont dédiés à d'autres fonctions que la fécondationfécondation. On les appelle dans ce cas des paraspermatozoïdes.

Leur présence est pourtant indispensable pour la reproduction car ils favorisent la mission des spermatozoïdes fécondants, les euspermatozoïdes, en les transportant, en fournissant l'énergie indispensable par leur dégradation dans les voies femelles, ou en neutralisant les spermatozoïdes rivaux. Diversité de forme et diversité de fonctions en font un matériel d'étude particulièrement intéressant pour les biologistes.

Spermatozoïdes fécondant (long) et non fécondant (court) de D. subobscura. Le noyau (= la tête) est corrélé en bleu par un agent intercalant de l’ADN (le DAPI).

Spermatozoïdes fécondant (long) et non fécondant (court) de D. subobscura. Le noyau (= la tête) est corrélé en bleu par un agent intercalant de l’ADN (le DAPI).

Cependant, malgré l'importance de la reproduction dans les processus biologiques, les mécanismes physiologiques et moléculaires qui permettent aux gamètesgamètes des deux sexes (le spermatozoïde et l'ovuleovule) de se rencontrer et de fusionner sont encore bien mal connus et soulèvent de nombreuses questions au sein de la communauté scientifique. Parmi elles, la connaissance des paramètres qui prévalent au succès reproducteursuccès reproducteur d'un individu est particulièrement d'actualité.