La laryngoscopie directe permet une exploration du larynx. © Phovoir

Santé

Laryngoscopie directe

DéfinitionClassé sous :médecine , laryngoscopie , exploration du larynx

Une laryngoscopie directe, c'est une exploration du larynx par voie endoscopique, c'est-à-dire à l'aide d'un tube rigide et d'un microscope opératoire, ou d'une optique grossissante. Cet examen est toujours réalisé par un chirurgien, en milieu hospitalier.

Pratique de la laryngoscopie directe

La laryngoscopie directe permet de préciser l'extension d'une lésion interne du larynx, ce que les spécialistes appellent une lésion endolaryngée. Elle permet également si nécessaire de réaliser un prélèvement ou biopsie. Elle permet enfin d'effectuer certains gestes thérapeutiques au niveau de l'intérieur du larynx : sur une petite tumeur ou un polype par exemple.

Déroulement de l’examen

L'intervention se déroule sous anesthésie générale. Le laryngoscope est introduit par la bouche et s'appuie sur les dents, ou plus précisément sur une protection dentaire. Le chirurgien manie ses instruments en contrôlant ses mouvements à l'aide du microscope opératoire ou des optiques grossissantes. Signalons enfin que dans certains cas, un repos vocal postopératoire est préconisé.

Risques éventuels de la laryngoscopie directe

Compte tenu de la position de la tête, le patient peut souffrir de douleurs cervicales - au niveau du cou, donc - dans les jours qui suivent l'intervention. Les instruments utilisés peuvent provoquer des plaies au niveau de la langue, de la lèvre inférieure et des gencives. Le tube étant introduit par voie buccale, une gêne à la déglutition peut également persister quelques jours. En outre, un œdème du larynx peut provoquer une gêne respiratoire.

Source : Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes, 19 mai 2009

Cela vous intéressera aussi