Le cassis constitue une source importante de vitamine C. © Phovoir

Santé

Cassissier

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , sirop

Originaire d'Asie, le cassissier est un arbrisseau répandu dans toute l'Europe, exceptées ses régions les plus septentrionales. Atteignant jusqu'à 1,30 m de haut, il est cultivé dans les jardins ou en plein champ pour son fruit, le cassis.

Et ses propriétés médicinales sont reconnues depuis le XVIe siècle. Les feuilles du cassissier sont lobées, elles portent des glandes sécrétrices jaunes sur leur face inférieure. Vertes et de petites tailles, les fleurs sont pour leur part réunies en grappes lâches et pendantes. Le fruit, le cassis, est une baie noire, odorante, riche en sucres.

Le cassissier, contre l’insuffisance veineuse

Le fruit et la feuille du cassissier sont utilisés en phytothérapie. Les feuilles sont cueillies l'été et mises à sécher à l'air libre. Elles auraient des vertus hypotensives, anti-inflammatoires et antirhumatismales. Elles auraient également une efficacité démontrée dans l'insuffisance veineuse. Le fruit est ramassé à maturité, également en été. Il est mis à sécher rapidement car il a tendance à s'abîmer.

Le cassis est utilisé dans la fabrication de médicaments améliorant la circulation veineuse. En cuisine enfin, il entre dans la composition de sirops, de confitures, de vins ou de liqueurs. Il peut aussi être consommé seul.

Sources :  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.