Une partie des Congolais pense que l'épidémie d'Ebola est une invention

Classé sous :maladie , épidémie d’Ebola , République Démocratique du Congo

Les rumeurs et la défiance contribuent à prolonger l'épidémie d'Ebola en cours en République démocratique du Congo, selon une étude. Déclarée le 1er août, la dixième épidémie d'Ebola au Congo a tué plus de 500 personnes pour un millier de cas environ, selon le dernier bilan du ministère congolais de la Santé. Cette épidémie est la deuxième la plus meurtrière après celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest en 2014-2016, faisant quelque 11.300 morts.

Les chercheurs ont interrogé près de 1.000 personnes dans les villes de Beni et Butembo. Seulement un tiers d'entre elles a dit faire confiance aux autorités locales pour les aider pendant l'épidémie, plus d'un quart ne croit même pas en l'existence d'Ebola et moins des deux-tiers ont déclaré être prêtes à accepter le vaccin. Par ailleurs, 36% des personnes interrogées pensent que la maladie a été créée pour déstabiliser le pays. Le premier auteur de l'étude, Patrick Vinck, de l'université de Harvard, pointe « un niveau de confiance très, très bas envers les institutions », qui vient selon lui « de décennies de violences et de mauvaise gouvernance ».

La dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais sévit depuis août 2018 et a déjà tué plus de 500 personnes pour 1.000 cas environ. © digicomphoto / IStock.com