Le Journal of the American Medical Association publie les résultats d'une étude financée par le National Institute of Mental Health.
Cela vous intéressera aussi

Menées sur des enfants qui étaient âgés de dix ans au commencement de l'étude, ces recherches confirment que ceux souffrant d'ADHD (Attention Deficit Hyperactivity Disorder), c'est-à-dire d'hyperactivité et d'un déficit de l'attention, ont un cerveaucerveau dont le volumevolume est plus petit que celui des autres enfants.

Réalisée par les chercheurs du New York University Child Support Center, cette étude renforce l'hypothèse selon laquelle l'ADHD est provoqué par des anomaliesanomalies ou des événements intervenant très tôt dans la vie de l'enfant.

En outre, les résultats de cette étude remettent en cause la médicalisation de ces enfants, les chercheurs ayant en effet observé que les enfants souffrant d'ADHD, médicalisés ou pas, présentaient tous un volume cervical plus petit que celui des enfants bien portants.