Santé

Grippe aviaire : nouvelle alerte en Chine

ActualitéClassé sous :médecine , grippe aviaire , Chine

Avec l'annonce lundi 2 février d'un nouveau cas humain de grippe aviaire, les semaines passent et se ressemblent en République populaire de Chine. Pendant ce temps, la France a perdu son statut de pays indemne depuis qu'un virus a été isolé dans un élevage de canards.

Carte des foyers de grippe aviaire maintenue à jour par la FAO. Le Bangladesh et l'Indonésie sont les plus importants. © FAO

Ce nouveau cas de grippe aviaire en Chine est celui d'une jeune femme de 21 ans qui aurait contracté la maladie dans le comté de Xupu, au sud du pays. Elle reste hospitalisée dans un état stable.

L'Organisation mondiale de la Santé confirme l'information et précise que les premiers symptômes sont apparus le 23 janvier. L'enquête sanitaire en cours indiquerait que la jeune femme aurait été infectée par H5N1 suite à une exposition à « des volailles malades ou mortes ».

Officiellement, c'est le trente-huitième cas humain de grippe aviaire enregistré en Chine depuis le début de l'épidémie en 2003. Parmi ces personnes atteintes, 25 n'auraient pas survécu. Contrairement à une idée reçue, l'Empire du Milieu n'est pas en première ligne face à H5N1. C'est l'Indonésie qui paie en effet le plus lourd tribut, avec 141 personnes infectées, parmi lesquels 115 sont décédées.

Un cas en Vendée

En France, un virus aviaire de sous-type H5 faiblement pathogène a été isolé sur des canards reproducteurs en Vendée le dimanche 1er février. L'ensemble des 5.000 têtes que comptait cet élevage a été abattu, « conformément à la réglementation en vigueur depuis l'arrêté du 18 janvier 2008 fixant les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre l'influenza aviaire » précise l'Agence française de Sécurité sanitaire des Aliments (Afssa).

Conséquence directe, la France « perd son statut de pays indemne d'influenza aviaire notifiable et de pays indemne pour l'influenza aviaire faiblement pathogène » poursuit l'Afassa. « Le statut d'Etat indemne ne sera recouvert qu'à l'issue d'une période de trois mois débutant à compter de la fin des opérations de désinfection de l'élevage atteint ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi