Largement pratiqué chez les sportifs après une compétition, le massage facilite-t-il vraiment la récupération musculaire ? Evidemment direz-vous… Sauf que les preuves scientifiques manquent encore. Des chercheurs américains se sont penchés sur la question et viennent déjà de démontrer certains effets incompris.

Cela vous intéressera aussi

« Etudier les bienfaits du massage au niveau cellulaire est bien plus compliqué qu'il n'y paraît, explique Thomas Best, professeur à la Ohio State University, de Colombus. Nous ne connaissons pas encore précisément les mécanismes qui permettraient aujourd'hui de dire que le massage améliore la récupération ». Son objectif vise donc à mettre fin à l'empirisme ambiant et de répondre à des questions parmi les plus simples : combien de temps doit durer un massage après un effort ? Combien doit-il y en avoir ? Quel est le meilleur moment pour le pratiquer ?

Son travail a débuté... chez le rat. Les animaux ont d'abord été soumis à différents exercices physiquesphysiques. Restait ensuite à les masser. Pour y parvenir, les chercheurs ont eu recours à un outil qui imite les gestes du massage suédois, le plus couramment pratiqué. Une partie des rats en a ainsi bénéficié, contrairement à d'autres.

Résultat : à l'aide de données mathématiques, « nous avons démontré que les muscles des rats chez lesquels un massage a été pratiqué présentent moins de signes d'inflammation », précise Thomas Best. Il entend désormais transposer ce travail à l'Homme. A suivre.