Santé

Les balades sous la peau vivante du docteur Guimberteau

ActualitéClassé sous :médecine , peau , Endovivo

-

Chirurgien plasticien, Jean-Claude Guimberteau a lancé un curieux projet : faire découvrir le corps humain grâce à des « promenades sous la peau ». Avec des caméras filmant quelques séquences au cours de vraies opérations, il rapporte d'étonnantes images, entre art et science, que l'on peut voir aussi lors de ses conférences.

Filmer sous une peau vivante : c'est ce que fait le docteur Jean-Claude Guimberteau depuis 20 ans. En vidéo et en image, il a capté un monde méconnu, même de la médecine. Pour les professionnels de la santé, c'est une balade instructive, mais c'est aussi un voyage fantastique dans un univers étonnant. © Jean-Claude Guimberteau

Que verrait-on si l'on se glissait sous la peau d'un être humain ? Les chirurgiens en ont une bonne idée, mais ils ne s'y attardent guère. L'un d'eux, Jean-Claude Guimberteau, plasticien, spécialiste de la reconstruction de la main (il est cofondateur et directeur de l'Institut aquitain de la main), s'est émerveillé de la beauté et de l'efficacité de cette structure qui enveloppe le corps. Il remarque « un même et unique système architectural façonnant la matière vivante » et note que « la continuité tissulaire est totale ».

Ce tissu conjonctif, explique-t-il, est formé d'un réseau de fibrilles qui assure « l'indépendance des structures entre elles » alors qu'il est « totalement désordonné », conduisant à conclure que « chaos et efficacité font bon ménage ».

Des cellules entourées de vaisseaux sanguins : cela se passe sous la peau. © Jean-Claude Guimberteau

Reportage filmé sous la peau

Pour lui, cette architecture de la peau relève d'une certaine universalité des formes, car on la retrouve chez bien d'autres organismes vivants qui, tous, doivent se construire en respectant les lois de la physique.

Depuis lors, il a filmé ce qu'il appelle des « promenades sous la peau ». Durant des opérations réelles, et pendant moins de 30 minutes, il dirige le long des incisions une minuscule caméra, avec un outil optique de grossissement, et une lampe froide pour enregistrer des séquences vidéo. Il en tire également des images, car dans un tissu mis en mouvement au rythme du cœur, la photographie est impossible.

Des conférences itinérantes montreront ces balades exotiques... © Jean-Claude Guimberteau

En 20 ans de travail, le docteur Guimberteau a accumulé plus de 200 heures de vidéos de cette peau vivante et a déjà réalisé plusieurs films, diffusés sur DVD. Il donne également des conférences pour montrer, en vidéo, ces images uniques, esthétiquement belles et scientifiquement intéressantes car bien différentes des coupes histologiques proposées aux étudiants en médecine.

Ces rencontres, assorties d'une exposition de photographies, s'adressent au grand public mais aussi aux professionnels de la santé de tous horizons. Elles ont lieu dans plusieurs villes de France métropolitaine, les prochaines se dérouleront à Grenoble (27 mars), Saint-Étienne (10 avril) et Besançon (22 mai).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi