Planète

Paléontologie, ses débuts

Dossier - Naissance de la Paléontologie
DossierClassé sous :paléontologie , histoire des sciences , fossiles

-

La Paléontologie désigne la discipline qui étudie les fossiles,c'est-à-dire les restes des êtres vivants du passé, tels qu'on les trouve enfouis dans les roches ou les sédiments géologiques.

  
DossiersNaissance de la Paléontologie
 

Les débuts de la Paléontologie ont été modestes, d'autant plus que la conception créationniste dominante pendant longtemps n'en favorisait pas la reconnaissance. Nous connaissons en Occident surtout la tradition biblique, mais il ne faut pas se raccourcir la vue au point de ne voir qu'elle. L'Occident et ses traditions ne représentent qu'une petite partie de l'humanité, et de l'histoire de sa culture. Cuvier, un des fondateurs de la Paléontologie, qui a dressé un tableau des croyances des autres peuples de la terre en ce domaine, a montré que toute l'humanité en était au même point au début du XIXe siècle, et nous savons qu'il y en a qui n'ont fait aucun progrès depuis.

Une autre raison pour la relative modestie de la Paléontologie à ses débuts fut qu'elle a été créée, au début du XIXe siècle, au sein de la Géologie - elle-même à peine sortie de l'enfance. Ce n'est que progressivement que cette discipline a réussi à prendre son autonomie. On peut dater cet événement en relevant les dates de création des chaires de Paléontologie.

En ce qui concerne la France, on sait que la première chaire de Paléontologie a été créée au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris en 1853, plusieurs dizaines d'années après celle de Géologie, qui fut créée dans le même Établissement pendant la Révolution, en 1793. Le premier titulaire de cette chaire de paléontologie fut Alcide d'Orbigny (1802-1857).

A peu près à la même époque furent inaugurés, et se développèrent, de grands Instituts ou Musées de Paléontologie dans les capitales des principaux pays. Ainsi, en Russie, l'Institut de Paléontologie de l'Académie des Sciences ; en Angleterre, le British Museum (Natural History) à Londres, dont Richard Owen (1804-1892) fut le fondateur ; le département des Sciences de la Terre, à Cambridge ; en Allemagne, l'Institut und Museum für Geologie und Paläontologie, à Tübingen ; le Staatliches Museum für Naturkunde, à Stuttgart ; le Bayerische Staatsammlung für Paläontologie à Munich ; en Suisse, le Paläontologisches Institut und Museum de l'Université de Zurich ; en Italie, l'Istituto di Paleontologia dell'Universita, à Florence, le Museo di Storia Naturale à Milan, l'Istituto di Paleontologia dell'Universita, à Modène et le Museo di Storia Naturale à Vérone ; en Tchécoslovaquie, le Museum National, de Prague, célèbre par les Trilobites de Barrande. En dehors de l'Europe, il convient de citer : aux États Unis d'Amérique, le Museum of Comparative Zoology, à l'Université de Harvard, le Field Museum of Natural History de Chicago, l'American Museum of Natural History de New York ; en Afrique du Sud, le South African Museum du Cap ; en Chine, l'Institut de Paléontologie des Vertébrés de l'Académie Chinoise de Pékin.