Planète

Grand koudou

DéfinitionClassé sous :zoologie , ruminant , herbivore
Photo d'un grand koudou. © Joachim Huber, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

Grand koudou (Pallas 1766) - Tragelaphus strepsiceros

  • OrdreArtiodactyla
  • FamilleBovidae
  • Sous-familleBovinae
  • GenreTragelaphus
  • Taille : 1,80 à 2,20 m (hauteur au garrot 1,30 à 1,50 m - longueur des cornes 1,20 à 1,80 m)
  • Poids : 120 à 300 kg
  • Longévité : 14 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du grand koudou 

Le grand koudou, dont il existe trois sous-espèces, est une antilope proche du nyala à la robe aux tons allant du brun roux au gris bleu, rayée d'une douzaine de stries verticales blanches et fines. La tête est généralement plus sombre et les yeux sont surlignés par une sorte de chevron blanc. Les mâles possèdent une crinière qui court sur l'échine et le dos, et une frange de poils sous le cou qui descend jusqu'au poitrail. Ils arborent des cornes striées et torsadées et les deux sexes possèdent des oreilles bien développées favorisant les capacités auditives. 

Grand koudou mâle. © Scott Harrison, GNU FDL Version 1.2

Habitat du grand koudou 

Le grand koudou vit dans les zones boisées et accidentées de montagne d'Afrique de l'Est, du Centre et du Sud de préférence à proximité de points d'eau.

Comportement du grand koudou 

Le grand koudou n'est pas très actif en journée. Il cherche plutôt à rester sous couvert du feuillage des arbres et des buissons. Il s'alimente plutôt le matin ou en fin de journée et ne s'éloigne guère de la proximité de l'eau. Il vit en petits troupeaux composés de six à vingt individus, principalement des femelles et leurs veaux, ainsi que quelques juvéniles. Les mâles ont tendance à être solitaires, bien que des groupes de jeunes puissent se former sous la houlette d'un animal plus âgé. Peu rapide à la course, l'antilope est une proie facile pour les grands prédateurs.

Femelles koudou. © Joachim Huber, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

Reproduction du grand koudou

La fin de la saison des pluies voit débuter la saison des amours. C'est en février ou mars que la femelle donne naissance à son petit, après une gestation de sept à huit mois. C'est à cette époque que l'herbe est la plus haute. Dès la naissance, la mère lèche totalement le jeune afin de le débarrasser de toute odeur susceptible de le faire repérer par un fauve. Après avoir pâturé, elle revient régulièrement le « désodoriser ». Le veau se cache dans l'herbe les deux premières semaines car il est incapable de fuir les prédateurs. Ce n'est que lorsqu'il commence à s'alimenter de plantes et qu'il commence à dégager une odeur corporelle, qu'il se met à suivre le troupeau lors de ses déplacements à la recherche de nourriture. Les jeunes mâles deviennent indépendants au bout de six mois, tandis que les femelles le sont entre 6 mois et 1 an. Selon le sexe, la maturité sexuelle est atteinte au terme d'une à trois années.

Régime alimentaire du grand koudou

Le grand koudou se nourrit principalement de feuilles et de pousses.

Menaces sur le grand koudou

Le grand koudou est menacé par les activités humaines dont la chasse, et par la destruction de son environnement forestier mais il n'est pas classé en danger. Paradoxalement, l'installation de puits et de canaux d'irrigation pour les cultures ont permis à l'animal d'élargir son territoire initial. 

Cela vous intéressera aussi